Couverture Shangri-la

Shangri-la

(2016)
12345678910
Quand ?
7.5
  1. 6
  2. 2
  3. 13
  4. 40
  5. 125
  6. 263
  7. 628
  8. 858
  9. 442
  10. 142
  • 2.5K
  • 381
  • 1.4K
  • 54

Les hommes vivent dans une station spatiale en orbite autour d'une Terre devenue inaccessible. La station est régie non pas par un gouvernement, mais par une multinationale à qui est voué un véritable culte. En apparence, tout le monde semble se satisfaire de cette « société parfaite ». Dans ce...

Match des critiques
les meilleurs avis
Shangri-la
VS
Les nouveaux Dieux.

Remarqué grâce à sa participation à quelques récits publiés dans l'anthologie Doggybags supervisée par Run, Mathieu Bablet signe avec Shangri-La un one-shot étonnant, aussi ambitieux que graphiquement somptueux. S'éloignant donc de l'exercice de style purement récréatif et du clin d'oeil parfois facile des Doggybags, Mathieu Bablet digère ici plutôt bien ses influences multiples, allant de...

23 2
Angry-La

Evacuons directement le sujet des dessins. C'est très beau. A l'image de la couverture. Pour ce qui est du scénario, à mon sens, ca se complique. A part le prologue un peu énigmatique qui est assez beau et qui, quand il prend sens plus loin dans le récit, gagne en valeur et en sensibilité, le reste de l'histoire est très décevant. On comprend assez vite que l'on se retrouve face à une dénonciation du consumérisme forcené et devant un modèle de société qui, s'il n'est pas déjà en... Lire l'avis à propos de Shangri-la

44 5

Critiques : avis d'internautes (69)

Shangri-la
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Une critique du consumérisme caricaturale

« Shangri-La » avait marqué l’année 2016. L’album de Mathieu Bablet, lourd de ses 220 pages, proposait une couverture racée et intrigante et une science-fiction de qualité. Devant les promesses, j’avais hâte de me lancer dans la lecture du pavé. Après avoir abusé de la planète Terre, l’humanité est contrainte de vivre sur une station orbitale. La société est régie par une consommation... Lire la critique de Shangri-la

25 1
Avatar belzaran
5
belzaran ·
Critique de Shangri-la par Gendar

Avant d'attaquer le contenu, je tiens déjà à saluer l'effort d'Ankama pour la forme. Moins de 20€ pour une BD couleur grand format de plus de 200 pages avec un dos tissé, c'est pas tous les jours que le lecteur fétichiste peut mettre la main sur un si bel objet. Mais bon une BD, c'est quand même et principalement, une histoire avec des dessins. Et pour le coup, le ramage est à la... Lire la critique de Shangri-la

31 2
Avatar Gendar
8
Gendar ·
Science-fiction anthropologique

Les cinéastes de science-fiction ne savent pas ce qu'ils perdent en négligeant la bande dessinée. Ils y trouveraient, hébétés, une forme parfaite pour assouvir leurs désirs créatifs, tant l'on peut y développer des univers détaillés et ambitieux avec nettement moins de moyens et de contraintes. Évidemment, le neuvième art est un langage qui ne se laisse pas appréhender comme le... Lire l'avis à propos de Shangri-la

6
Avatar Marius Jouanny
9
Marius Jouanny ·
Découverte
Un peu plus près des étoiles

En tant qu’adepte du 9 ième art et fan de SF (voir Hard SF) j'attendais avec une impatience non feinte la sortie du dernier livre de Mathieu Bablet, et cela d'autant plus que le teasing était savamment entretenu sur Twitter. Les indices me laissaient imaginer un mix entre le Planètes de Makoto Yukimura et l'Universal War de Denis Bajram, une touche d'onirisme en plus, comme Adrastée le... Lire la critique de Shangri-la

17
Avatar Petitcheminot
7
Petitcheminot ·
T'es vraiment trop corpo.

Shangri-la est une bédé de science-fiction se déroulant dans un univers futuriste, corporatiste et capitaliste à l'extrême, dessinée et écrite par le français Mathieu Bablet, aussi belle, lisible que naïve et rentre dedans. Une histoire d'un trait avec de belles idées mais qui a aussi un mal fou à ne pas crier ses thèmes et thèses au visage du lecteur, comme si l'auteur avait... Lire la critique de Shangri-la

10
Avatar seblecaribou
5
seblecaribou ·
Toutes les critiques de la BD Shangri-la (69)