Gantz, cette bizarrerie ultra violente.


Tout débute lorsque deux lycéens lambda meurent écrasés par un train. Réanimés contre leur gré par une sphère noire insolite et dans une pièce totalement ordinaire, ils font la rencontre de plusieurs personnes dans le même cas qu'eux. Résonne alors une chanson grotesque, comme celle d'une salle de sport pour se motiver, faisant après apparaître un message destinés aux personnages présents.


"Votre vie m'appartient bande de larves "


Directement plongés dans le contexte sans aucune autres informations supplémentaires, le groupe prend d'abord la situation comme une plaisanterie et pensent même être dans une sorte de jeu télévisé. Mais après être envoyés sur le terrain dans le but de tuer le martien poireau, la réalité prend vite son sens. Des gens meurent, la douleur est réelle et leur cible à l'allure ridicule l'est tout autant. Commence alors les effusions de sang, les premiers cadavres décomposés et la lutte pour la survie.


Gantz suit cette lignée tout le long des 37 tomes laissant souvent le lecteur dans la confusion face aux épreuves toutes autant tordues, moyennant les moments calmes où l'ont peut un peu suivre la vie des personnages pour ne pas tout le temps être baigné dans son action quasi constante. Même si la violence est parfois abusée et que le moral / immoral est souvent souligné par le côté altruiste de quelques héros (comme Kurono qui comprend la valeur des vies après avoir vu des proches mourir) ou par la folie des autres (notamment le passage de l'attentat qui m'a pas mal surpris), on peut ressentir les sentiments et l'anéantissement de chacun quand même une fois la liberté en poche, le repos prend la tournure d'une torture psychologique.


Vous l'aurez devinez, Gantz m'a plu malgré une baisse de régime à quelques passages. Pour tous ses combats impressionnants, ses menaces improbables et toutes les bizarreries que le manga propose, il mérite largement sa note si ce n'est pas plus si vous êtes en quête d'un Battle Royale vs Aliens surréaliste. Le titre de ma critique vaut juste pour les scènes de sexe gratuites et les portraits de fille en petite tenue à chaque début de chapitre. Et oui, c'est aussi ça Gantz.

Ckai
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleurs mangas et Mes recommandations mangas

Le 25 février 2017

13 j'aime

4 commentaires

Gantz
mesmer
5
Gantz

Comme un Gantz

Avis assez mitigé, sur ce manga. Difficile de ne pas voir, au cours des mangas, des bribes de la vie de l'auteur : une revanche sur la vie ? Beaucoup de thèmes, de fantasmes, qui semblent...

il y a 7 ans

16 j'aime

Gantz
Ckai
8
Gantz

Pantz

Gantz, cette bizarrerie ultra violente. Tout débute lorsque deux lycéens lambda meurent écrasés par un train. Réanimés contre leur gré par une sphère noire insolite et dans une pièce totalement...

il y a 5 ans

13 j'aime

4

Gantz
Gand-Alf
7
Gantz

Monster Ball.

Série fleuve toujours en cours de publication (34 volumes sont sortis pour le moment chez nous), créée par Hiroya Oku à l'aube du vingt et unième siècle, "Gantz" est un pur ride au pays des monstres...

il y a 9 ans

13 j'aime

2

Monster
Ckai
10
Monster

Encore sur le cul

Je prie Dieu Urasawa depuis que j'ai terminé 20th Century Boy. J'ai une grande admiration pour cette homme capable de pondre des histoires hallucinantes. Je connaissais déjà Monster et ses grandes...

il y a 5 ans

19 j'aime

9

Counter-Strike: Global Offensive
Ckai
8

5 années de service - un témoignage bouleversant.

CSGO est une drogue détestable, mais assez prenante pour y passer ses soirées et devient jouissif une fois qu’on maitrise les mécaniques au point d’aimer se faire insulter de tricheur. C'est connu,...

il y a 5 ans

18 j'aime

12

Fire Emblem: Three Houses
Ckai
9

Trois fois plus de plaisir

Bordel, je n’avais pas fais de Fire Emblem depuis Awakening et pourtant cette série me rend nostalgique. Mon premier était The Sacred Stones en plus d’être mon premier tactical, du coup j’affectionne...

il y a 1 mois

16 j'aime

1