Miss Bengalore - Le Château des animaux, tome 1 par JulieToral

Je ne nie pas la qualité du dessin ; c'est surtout le scénario et certains choix qui ne m'ont pas convaincue, par exemple pourquoi certains animaux sont bipèdes et pas d'autres ? Pourquoi refont-ils un mur ? La violence, présente tout au long du livre, semble gratuite. Comme si on devait la montrer puisqu'on veut bien appuyer que la société où vivent le groupe de personnages est horrible, donc ça passe par un étalage de tripes et de terreur. Et à l'opposée, on a le rat-comédien qui t'explique le cheat-code avec des exemples de l'histoire où on n'a pris que ce qui allait dans le sens de la non-violence. L'indispensable complémentarité des modes de luttes, oubliée. Bref, l'explicite référence à Orwell fait tomber un soufflé déjà bien fragile ; on ne comprend pas trop en quoi tient la nouveauté d'approche du sujet et un sentiment de déjà-lu s'installe. Je ne pense pas lire la suite !

JulieToral
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste BD, comics, mangas (2023)

Créée

le 1 mars 2023

Critique lue 11 fois

JulieToral

Écrit par

Critique lue 11 fois

D'autres avis sur Miss Bengalore - Le Château des animaux, tome 1

Miss Bengalore - Le Château des animaux, tome 1
Eric17
10

Pour les adeptes de révolutionnaires à poil et à plume...

Le château des animaux m’a tout d’abord attiré l’œil par la splendeur de sa couverture. Ce taureau impressionnant tapi dans l’ombre dans un lit à baldaquin m’a immédiatement intrigué. Quand j’ai...

le 3 nov. 2019

8 j'aime

4

Du même critique

Le Génie lesbien
JulieToral
9

Lesbians rock

Ouuh les fourmis du militantisme quand tu lis ce texte ! Ses défauts d'abord : je trouve que la construction, surtout vers la fin, pêche un peu. Son côté fourre-tout m'a un peu décontenancée et je...

le 31 oct. 2020

26 j'aime

3

Les Raisins de la colère
JulieToral
9

Cette petite tortue au début, c'est toi tout craché

Je reste là et je ne sais pas quoi dire. J'ai fini le livre tout à l'heure et je reste là, je ne sais pas quoi dire. Si j'aime autant Steinbeck c'est peut être parce que son écriture est très humble...

le 20 oct. 2013

22 j'aime

4

Ravage
JulieToral
6

Critique de Ravage par JulieToral

J'aurais aimé mettre une note plus importante pour rendre hommage à deux supers scènes : la première, la descente de l'escalier infernal avec perdition dans le parking immense (et porte ouverte sur...

le 16 janv. 2013

18 j'aime

4