👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ayant vu et rédigé une critique sur "Cloverfield" plus tôt dans la journée, je priais pour que "10 Cloverfield Lane" ne prenne pas la même tournure apocalyptique que son semblable et surtout ne pas avoir à subir une nouvelle fois la caméra portée.
Et sur ces deux points, tout est bon, l'apocalypse laisse place à un huis-clos énigmatique qui m'a conquis, je ne me suis jamais ennuyé, John Goodman dans le rôle du geôlier maniaque/fou donne vie et ton au film de par sa prestance, ses excès de colère et sa position de gardien omnipotent.

La mise en place de la routine à l'intérieur du bunker est extrêmement bien réalisée et les relations entre chaque membre du trio basculant du tout l'un à tout l'autre tend à vous faire perdre pied dans les ambitions de chaque personnage, c'est cependant la construction du film. Sans ce questionnement permanent, le rythme serait bien plus lent et très sûrement ennuyeux, être soumis à la pression ressentie par chaque individu vous force à leur chercher une solution, un échappatoire ce qui vous sort de votre rôle de simple spectateur et vous plonge un peu plus entre ces murs en bétons où vous perdez la notion du temps.

Un réel approfondissement sur les intrigues qui entoure la vie de Howard aurait été une bonne chose, ce sont des points qui restent sombres et qui laissent planer un doute sur votre interprétation, c'est dommage car le personnage à un côté énigmatique et vous avez envie de découvrir aussi bien son passé que ses motivations actuelles, qui au final ne se dévoileront que très légèrement.
Tout cela donne un aspect brouillon au scénario qui est déjà embrumé par les (trop ?) nombreux retour de balles entre qui est méchant et qui est gentil.

Ma plus grande déception, c'est la fin, sans trop en dire, elle paraît sortir de nul part alors que vous y êtes préparé pendant tout le film. La rupture est agressive et le changement d'univers brutal, vous ne savez plus ce que vous regardez et si jamais comme moi vous étiez pris dans l'histoire et dans l'ambiance, vous allez vous poser de réelles questions quant à la tournure des événements.
Alors oui, rattraper l'univers du premier film était indispensable mais d'une façon si peu délicate ? On vous balance un tas d'effets spéciaux et d'action d'une traite et le temps que vous vous y habituiez, c'est déjà fini.
Je pense que c'aurait été un très bon film s'il était indépendant de la licence, tout ce chaos semble forcé et rompt avec le reste. (C'est peut-être le cas, je ne me suis pas renseigné)

Enfin quand même, le cocktail Molotov qui détruit un vaisseau alien gigantesque ? Le chien mutant immonde ?
Elle est passée où la grosse bête du 1er opus ?
C'est vraiment dommage de gâcher un film en l'espace de 10min alors qu'elles n'étaient pas nécessaires, terminer la chose à la sortie du bunker, ça amenait un cliffhanger de folie ! Et ça ne révélait pas si Howard mentait ou non, ce qui m'aurait rendu absolument fou mais de manière positive.


Là où cette oeuvre perd des points, c'est dans cette ambiance brutalement lapidée par le scénario mais qui s'avère un passage nécessaire afin de rejoindre l'univers de "Cloverfield".
S'arrêter un poil plus tôt aurait laissé libre court à l'imagination des spectateurs, les amenant à cultiver le mystère autour du film, à base de surinterprétations et de fantasmes. Un plus non négligeable pour une licence. (qui aurait possiblement débouché sur une campagne de marketing autre que l'ARG ?)
Allez le voir pour le huis-clos qui, lui, est vraiment intense et vaut le détour mais si vous avez une envie pressante sur les 15 dernières minutes, ce n'est pas grave, sortez de la salle.

EDIT 08/04/2016 : Je suis allé me renseigner et effectivement, le scénario à été modifié suite à la fermeture de "Insurge Pictures" pour intégré le lien avec Cloverfield, il doit y avoir un soupçon de mauvaise volonté et/ou dégoût pour avoir écrit la fin de cette façon.

Alexlel
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Vu (ou revu) en 2016

il y a 6 ans

10 Cloverfield Lane
JimBo_Lebowski
6

Monstre intraterrestre

Le principal intérêt de 10 Cloverfield Lane réside évidemment dans cette perspective d’extrapolation de l’univers du film d’origine de Matt Rieves, ayant connu son petit succès en 2008,...

Lire la critique

il y a 6 ans

101 j'aime

7

10 Cloverfield Lane
Behind_the_Mask
6

Golo-golo dans la cave

Inutile de tourner autour du pot pour vous dire que ce 10 Cloverfield Lane laisse, après la séance, un sentiment mitigé. Je ne regrette pourtant pas mon argent. Mais le film est symptomatique d'une...

Lire la critique

il y a 6 ans

98 j'aime

12

10 Cloverfield Lane
cloneweb
8

Critique de 10 Cloverfield Lane par cloneweb

En 2008, Bad Robot, la société de production de J.J. Abrams, sortait Cloverfield dans les salles après une campagne promo orientée autour du mystère et du secret. On savait qu’un film de monstres...

Lire la critique

il y a 6 ans

70 j'aime

10

Memento
Alexlel
8
Memento

Parce que elle est plus là

Memento de Christopher Nolan c'est l'histoire d'un homme qui veut se venger du meurtre (et viol) de sa femme mais suite à un accident celui-ci perd sa mémoire à court terme. Le scénario peut sembler...

Lire la critique

il y a 6 ans

3 j'aime

Réalité
Alexlel
10
Réalité

Hey, wake up

Une crise d'eczéma Réalité c'est le premier film que j'ai vu de Quentin Dupieux et il a réussi à changer ma vision du cinéma comme le Dub l'a fait avec ma vision de la musique. À la fin du film,...

Lire la critique

il y a 6 ans

3 j'aime

Premier Contact
Alexlel
3

Là Premier linéaire plus où. n'est le Contact temps,

Le problème que vous pose le titre, c'est celui que me pose le film. Je vous la refait normalement : Premier Contact, là où le temps n'est plus linéaire. Je n'avais absolument pas entendu parler de...

Lire la critique

il y a 5 ans

2 j'aime

1