Le film a une résonance particulière puisqu'en tant qu'étudiant en médecine, j'ai eu l'occasion de faire un stage dans l'un des services dont on voit les images dans ce film. Par ailleurs, bien qu'ayant choisi une autre spécialité que la psychiatrie, j'ai gardé un vif intérêt pour celle ci.
Donc j'ai vu le film en tant que médecin et lyonnais.
Le sujet du film est très intéressant parce que du côté médical, on connait l'existence de cette audience à 12 jours sans pouvoir y assister. Voir des patients ou des malades en cours de traitement réévaluer la pertinence de leur hospitalisation avec du personnel non médical est quelque chose de tout à fait inédit. Détestant les documentaires militants et racoleur, j'ai particulièrement apprécier l'absence de commentaires ou de narration.
Du reste, les intermèdes tournés dans l'enceinte de l'hôpital sont beaux et touchants.


A titre anecdotique, fréquentant peu les salles de cinéma et d'arts et d'essais, j'ai encore une fois été surpris par la réaction d'une partie du public, qui a éclaté de rire face à quelques répliques de patients.
J'ai aussi cru comprendre que certains spectateurs auraient pu voir dans ce film une critique du pouvoir donné aux psychiatres de priver de libertés des personnes en souffrance, et de l'inutilité voire de la complicité du pouvoir judiciaire face à ça. Alors que cette procédure est en réalité un garde-fous permettant d'éviter des enfermements abusifs ou effectués à la va-vite. Mais une grande proportion de la population - médecins inclus- connait mal la psychiatrie, donc ceci explique probablement cela. D'ailleurs, un film similaire observant le quotidien dans les services psychiatriques pourrait faire un excellent complément à "12 jours".

RichardRichter
8
Écrit par

Le 3 décembre 2017

13 j'aime

1 commentaire

12 jours
Morrinson
6
12 jours

Justice robotique et incompréhensions réciproques

Si l'on n'attendait pas le Raymond Depardon des années 2010 du côté du Frederick Wiseman des années 1960 (on pense à Titicut Follies, en 1967), il y a tout de même matière à être un peu déçu par ces...

il y a 5 ans

15 j'aime

19

12 jours
RichardRichter
8
12 jours

Douze

Le film a une résonance particulière puisqu'en tant qu'étudiant en médecine, j'ai eu l'occasion de faire un stage dans l'un des services dont on voit les images dans ce film. Par ailleurs, bien...

il y a 5 ans

13 j'aime

1

12 jours
AnneSchneider
8
12 jours

Frontières

Tout est affaire de frontières, de limites, dans ce nouveau long-métrage, saisissant, de Raymond Depardon : - Le titre, d’emblée, rappelle la durée à ne pas dépasser pour qu’un juge auditionne une...

il y a 5 ans

12 j'aime

12

Pokémon Diamant
RichardRichter
8

9 ans pour le finir

J'ai mis 9 ans pour finir ce jeu. J'avais entamé une partie l'été 2007, cette courte période où j'ai piraté quelques jeux sur DS pour faire le tour du catalogue. J'ai accroché mais je ne l'ai jamais...

il y a 6 ans

5 j'aime

Noein: To Your Other Self
RichardRichter
8

Critique de Noein: To Your Other Self par RichardRichter

La réalisation est inégale : parfois brillante, d'autre fois très médiocre (pour certains épisodes, les animateurs n'ont même pas respecté le chara-design original!). Du reste, c'est une série assez...

il y a 12 ans

5 j'aime

Casiopea
RichardRichter
10
Casiopea

La base

J'ai découvert vraisemblablement le groupe et cet album en 2009, après l'avoir vu évoqué dans une interview de compositeurs qui évoquaient des artistes ayant inspirés la musique de jeu...

il y a 5 ans

2 j'aime