Affiche 12 jours

Critiques de 12 jours

Documentaire de (2017)

Regarde les humains tomber...

12 JOURS (16) (Raymond Depardon, FRA, 2017, 87min) : Ce passionnant témoignage cinématographique sans jugement, met singulièrement en lumière, les douleurs psychiques, l'enfermement, la vulnérabilité sociale et la délicate écoute judiciaire au sein d'un établissement psychiatrique, dans le cadre d’un enfermement contre son gré. L'immense photographe Raymond Depardon repasse derrière... Lire la critique de 12 jours

18 3
Avatar seb2046
8
seb2046 ·

Sans consentement ni contentement...

Ca commence comme un film de Roy Anderson, accentuation géométrique des plans, couloirs vert délavé, silhouettes zombiesques filmées de dos errant d’un point à un autre… Seulement voilà, ceci n’est pas un film mais la réalité et quelle réalité ! Celle qui avait déjà inspiré le réalisateur en 1980 avec son « San Clemente » plus onirique de part le lieu (vieux monastère dans la lagune de... Lire la critique de 12 jours

12 6
Avatar Fritz Langueur
8
Fritz Langueur ·

Douze

Le film a une résonance particulière puisqu'en tant qu'étudiant en médecine, j'ai eu l'occasion de faire un stage dans l'un des services dont on voit les images dans ce film. Par ailleurs, bien qu'ayant choisi une autre spécialité que la psychiatrie, j'ai gardé un vif intérêt pour celle ci. Donc j'ai vu le film en tant que médecin et lyonnais. Le sujet du film est très intéressant parce que... Lire la critique de 12 jours

13 1
Avatar RichardRichter
8
RichardRichter ·

Justice robotique et incompréhensions réciproques

Si l'on n'attendait pas le Raymond Depardon des années 2010 du côté du Frederick Wiseman des années 1960 (on pense à Titicut Follies, en 1967), il y a tout de même matière à être un peu déçu par ces 12 jours en immersion dans... Lire l'avis à propos de 12 jours

8 19
Avatar Morrinson
6
Morrinson ·

Frontières

Tout est affaire de frontières, de limites, dans ce nouveau long-métrage, saisissant, de Raymond Depardon : - Le titre, d’emblée, rappelle la durée à ne pas dépasser pour qu’un juge auditionne une personne retenue dans un établissement psychiatrique contre son gré. - Les premiers plans dressent les grillages, légers, presque jolis, blancs sur le fond gris d’un ciel d’orage, qui, aux abords... Lire la critique de 12 jours

9 10
Avatar Anne Schneider
8
Anne Schneider ·

Deux pardons pour un rien

Plus qu'un film, un documentaire se doit d'avoir une raison d'être. Raymond Depardon, grand parmi les grands du cinéma français et photographe de renom, a choisi, avec "12 jours", de filmer les courts entretiens entre les juges des libertés et les différents patients hospitalisés sous contrainte suite à des manifestations plus ou moins violentes de troubles psychiatriques. Ce qui dérange,... Lire la critique de 12 jours

20 3
Avatar Cyprien_P-L
4
Cyprien_P-L ·

Un chant de coucous

Comment faire un film documentaire sur la folie et sur l’internement psychiatrique sans verser dans l’excès ? Les afficionados de l’antipsychiatrie se verront peut-être déçus de ne pas avoir là un témoignage plus concret des inhumains traitements prescrits à ces fous, comme ceux qui le furent jadis ; des fous juste bon à contenir dans la fosse aux serpents ainsi qu’en camisole de force,... Lire l'avis à propos de 12 jours

8 3
Avatar Logicien
8
Logicien ·

Tellement mieux à faire

« 12 jours » est assez frustrant car n’exploitant jamais un potentiel réel. Depardon nous met face à des hommes et des femmes atteints de troubles mentaux et internés contre leur volonté. En face, des juges chargés d’examiner la conformité de cette hospitalisation et de décider ou non de sa poursuite. Ces face à face donnent lieu à de réels moments d’émotions et nous interrogent.... Lire l'avis à propos de 12 jours

5 2
Avatar LeTigre14
5
LeTigre14 ·

Des gens pas comme les autres.

Un long travelling à travers un dédale de couloirs étriqués couleur verte dans un hôpital psychiatrique. Vient une première entrevue entre un patient et un juge. Les entrevues se succèdent, entrecoupés par des plans fixes sur un lit à camisole, une personne qui déambule sans but, un porte close d'où retentissent des gémissements. Chaque entretiens est différents, chaque patient, pathologie,... Lire l'avis à propos de 12 jours

5 4
Avatar Wynner92
10
Wynner92 ·

Critique de 12 jours par kinshaw

Documentaire qui exploite un sujet non maîtrisé. Faire défiler des situations les unes après les autres entrecoupées par des travellings dans des couloirs qui pourraient être tout aussi bien être ceux d'une maison de retraite...et avec pour seules explications, un texte qui défile en guise d'intro...Les enjeux de cette loi sont bien plus complexes que ça...et puis ces cris derrière la porte...... Lire la critique de 12 jours

6
Avatar kinshaw
2
kinshaw ·