Affiche 7h58 ce samedi-là

Critiques de 7h58 ce samedi-là

Film de (2007)

DJ Lumet

Before the Devil knows you are dead, ou comment laisser un gimmick ruiner votre film. Alors, effet de mode ou je ne sais quoi, la défragmentation du récit ne joue clairement pas en sa faveur, surtout quand elle est façon "rembobinage" d'assez mauvais goût. Pourtant, le film fonctionne très bien sans. Intense du début à la fin, avec des acteurs qui se donne vraiment (Philip Seymour Hoffman... Lire l'avis à propos de 7h58 ce samedi-là

4 2
Avatar Ghettoyaco
7
Ghettoyaco ·

Critique de 7h58 ce samedi-là par Le Blog Du Cinéma

La filmographie de Sidney Lumet est longue et impressionnante : Douze hommes en colère, Serpico, The Offence, Un après-midi de chien, Network, Le Verdict… Si elle s’était arrêtée dans les années 1980, la carrière du réalisateur aurait été citée en exemple par nombre de jeunes apprentis cinéastes. Oui, mais voilà : ces dernières années, Lumet a quelque peu entaché sa réputation de géant... Lire la critique de 7h58 ce samedi-là

5
Avatar Le Blog Du Cinéma
9
Le Blog Du Cinéma ·

Et Lumet s'en fut

Sur une bonne idée de départ, Sidney Lumet signe un thriller de belle qualité, intense, notamment lorsqu'il concerne la chute vertigineuse des deux héros. S'il faut reconnaitre que l'on n'est pas totalement captivé par l'ensemble, sans doute à cause de certains passages trop longs, d'autant qu'il compte quelques facilités inhabituelles chez le réalisateur, "7h58 ce samedi-là" n'en garde pas... Lire la critique de 7h58 ce samedi-là

3
Avatar Caine78
7
Caine78 ·

Critique de 7h58 ce samedi-là par Ray Harryhausen

Définitivement pas fan de Lumet, désolé, pas un mauvais film, mais très classique dans son déroulé (Hé, M'sieur Lumet, Pulp Fiction est sorti il y a au moins 15 ans !) et dans son issue (genre tragédie grecque qu'on voit arriver 10 plombes à l'avance); les acteurs font le job, notamment E. Hawke dans son éternel rôle de Tom Cruise du pauvre, mais sans plus (ce qui est plutôt heureux dans le cas... Lire la critique de 7h58 ce samedi-là

3
Avatar Ray Harryhausen
5
Ray Harryhausen ·

Critique de 7h58 ce samedi-là par NicoBax

Bon casting (Philip Seymour Hoffman rulez, Marisa Tomei est à tomber et Ethan Hawk joue toujours bien le loser paniqué), une bonne idée de départ mais une réalisation hyper relou. Comme dans "Memento", on voit une scène, elle se termine et on voit celle qui l'a précédée... sauf que dans "Memento" ça avait un sens et c'était bien fait, sans qu'on y perdre le rythme. Là c'est lourd, lent, pataud,... Lire l'avis à propos de 7h58 ce samedi-là

4
Avatar NicoBax
5
NicoBax ·

Critique de 7h58 ce samedi-là par l'homme grenouille

Si on oublie deux secondes que maître Sidney Lumet est aux commandes, on se dit pendant toute le premier tiers de ce "samedi-là" qu’une intrigue policière tout ce qu’il y a de plus classique se profile à nous. Mais la patte du maître finit par se faire sentir à la longue, et d’un banal polar à la trame un peu machicotée à une belle histoire rondement menée. Au final, je me suis laissé... Lire la critique de 7h58 ce samedi-là

2
Avatar l'homme grenouille
8
l'homme grenouille ·

Critique de 7h58 ce samedi-là par trevorReznik

Sydney Lumet avait 83 ans quand il a tourné ce film qui sera donc son dernier. Et quel dommage ! Car il réussissait toujours à insuffler une énergie et une tension prodigieuse dans ses thrillers. Toujours à l'aise pour raconter des histoires de personnages un peu idiots, pas aidés par la vie et accrochés à des valeurs morales qui les tirent vers le bas (comme dans "un après-midi de chien", une... Lire la critique de 7h58 ce samedi-là

2
Avatar trevorReznik
8
trevorReznik ·

Critique de 7h58 ce samedi-là par batman1985

Le retour de Lumet à son genre de prédilection, à savoir le thriller, et qui lui a fait écrire ses plus belles lettres de noblesse après s'être essayé à la comédie avec Jugez-moi coupable mettant en scène Vin Diesel. Présenté au festival de Deauville, l'oeuvre se distingue par un scénario qui permet de suivre un à un les différents protagonistes de l'histoire, avec leur propre point... Lire la critique de 7h58 ce samedi-là

2
Avatar batman1985
8
batman1985 ·

Critique de 7h58 ce samedi-là par klauskinski

Thriller à la narration virtuose (alternance constante des points de vue et flash-back) 7h58 confirme, après Jugez-moi coupable, le grand retour en forme de Sidney Lumet. Brassant influences bibliques et références à la tragédie grecque, le vieux réalisateur retrouve sa veine morale pour signer un vrai film noir, à mi-chemin entre thriller et drame familial. Le film, qui excelle dans la peinture... Lire l'avis à propos de 7h58 ce samedi-là

2
Avatar klauskinski
7
klauskinski ·

7h58 dans la vie des losers, who gives a shit anyway ?

Je suis ultra fan de Lumet, j'ai quasiment tous ses films en DVD, je les vois et les revois très régulièrement. Le Monsieur est un super cinéaste. D'ordinaire, il vous prend aux tripes et ne vous lâche qu'à la fin, une fois que l'essorage 1200 tours minute de sa mécanique scénaristique vous a mis sens dessus-dessous. Je m'attendais à la même chose avec 7h58...,... Lire la critique de 7h58 ce samedi-là

2
Avatar zardu
4
zardu ·