Le métier qui rentre

Avis sur 90's

Avatar Sarah Jeanjeau
Critique publiée par le

Qu’il est doux d’être surpris par un film qui s’avère être bien plus profond que l’on ne l’avait imaginé. C’est le cas avec 90’s, premier long métrage d’un acteur que l’on connaît surtout pour ses performances dans des rôles comiques, Jonah Hill. Mais c’est dans un tout autre registre que s’illustre ici le comédien pour ses premiers pas dans la réalisation. Si l’on s’attend ici à un simple feel-good movie suivant une bande de jeunes adolescents passionnés par le skate, 90’s renferme un sous-texte bien plus intéressant. Photographie rétro, esthétique et bande-son de la décennie éponyme, pas de doute, les codes de l’époque sont bien retransmis à l’écran. Si l’on ressent dans la mise en scène de Jonah Hill des influences bien marquées, il réussit tout de même à insuffler une âme particulière à son métrage, rendant l’ambiance générale assez intimiste.

90's, c’est avant tout une ode à l’apprentissage de la vie. Un film qui traite de la transition entre deux périodes charnières de l’existence, comme le faisait, d’une toute autre manière, le Springbreakers de Harmony Korine. 90’s ne se contente pas de relater les évènements marquants qui façonnent l’été de ses jeunes protagonistes. Au contraire, en montrant au travers de plusieurs scènes ces moments qui façonnent la vie d’un jeune adolescent et le préparent à l’âge adulte, Jonah Hill insuffle un sens et un propos à son long-métrage. Au travers de son scénario, le film va également se focaliser sur les passions qui animent ces jeunes adultes au quotidien. Ces passions dont on aimerait plus que tout qu’elles deviennent ce qui nous permettra plus tard de gagner notre vie, de s’élever dans cette société. En somme, Jonah Hill dresse ici un portrait de cette jeunesse américaine des quartiers populaires, notamment à travers le personnage de Stevie interprété par un très jeune et tout aussi convaincant Sunny Suljic, qui se réfugie dans une passion et se donne les moyens de réaliser ses rêves d’avenir afin d’échapper à un quotidien gris. On va retrouver cette idée dans le développement de plusieurs personnages, notamment "Fourth Grade" qui se rêve réalisateur ou encore Ray, qui veut se faire une place dans le milieu professionnel du skateboard. Ainsi, c'est sous une apparente légèreté que le film nous fait part du quotidien de ces jeunes adultes vivant dans un contexte social et familial précaire, mais tous animés par des rêves et l’espoir de faire de leur vie quelque chose de meilleur.

Avec 90’s, Jonah Hill réussit indéniablement son entrée dans l’univers de la réalisation, en nous offrant un film sincère, authentique mais surtout incroyablement modeste, se plaçant directement parmi les coups de cœur de cette année 2019.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 148 fois
5 apprécient

Sarah Jeanjeau a ajouté ce film à 2 listes 90's

Autres actions de Sarah Jeanjeau 90's