Bref, j’ai regardé un film serbe

Avis sur A Serbian Film

Avatar Volte
Critique publiée par le

Dimanche matin, je pionce. Mon chat se pointe au pied du lit. Il me dit « miaou », je dis rien, il me dit « miaou », je dis « mais ta gueule ».
J’ouvre un œil. Il m’observe, je l’observe, on s’observe.
Je lui demande « tu veux quoi ? », il me répond « voir un film serbe », je demande « pourquoi serbe ? », il me répond « t’occupe », je demande « au fait, depuis quand tu sais parler ? », il me répond « on s’en fout, je veux voir un film serbe », je demande « et si j’ai pas envie ? », il dit « tu vois ta collection de vinyles là-bas ? Je vais tout griffer, je vais tout ruiner, je vais tout massacrer, je vais… », je réponds « c’est parti pour un film serbe ».

Je me lève, j’allume la télé. Cyril Hanouna chante les sardines, paraît qu'elles sont serrées. « Tu veux voir ça ? C’est adapté à ton niveau intellectuel », mon chat me regarde, lève une patte et me fait un coussinet d’honneur. Je comprends que c’est pas son truc. Bref, direction les vidéos à la demande dans la rubrique « cinéma serbe ». J’appuie sur lecture, le film est interdit au moins de trente-deux ans. Bizarre. Je file dans la cuisine, chope un paquet de chips pour moi, chope un paquet de Friskies pour lui et deux bols de lait pour nous.

Le film commence. Un mec regarde un film porno avec son fils de dix ans. Je dis « ils sont précoces ces jeunes serbes », mon chat me rétorque « non, pourquoi ? », je dis « dix ans, ça fait jeune », il rétorque « dix ans, c’est mon espérance de vie, pauv'con ». J’ai pas jugé utile de répondre.

Bref, le film se poursuit, on comprend que « le monsieur qui regarde des films porno avec son fils » est un acteur porno, double vainqueur du trophée « Zizi d’Or » et champion de la brouette croate, catégorie poids plumes. Compte tenu ce CV impressionnant, une organisation secrète le contacte et lui propose de tourner un film un peu spécial contre un sacré chèque. Il accepte le sacré chèque et se retrouve obligé de faire des câlins et de la boxe avec des dames pas très consentantes. Entre deux uppercuts, mon chat déclare « vous autres, humains, êtes vraiment une espèce inférieure, en deçà du cloporte, sans vouloir faire offense à ce crustacé fort hideux au demeurant », je dis « t’exagères » puis me tourne vers l’écran. Là, un confrère de notre « Zizi d’Or » tue par étouffement une dame avec son gagne-pain. Je dis « t’exagérais pas tant que ça ». Mon chat dit rien. Je hausse les épaules. Il dit toujours rien. Je souris. Il me crache à la gueule. J’ai pas jugé utile de répondre.

Un quart d’heure plus tard. Le héros décapite une dame tout en lui faisant des mamours. Mon chat dit « je reviens, je vais vomir dans ma litière ». Il vomit dans sa litière. Il revient. Il demande « j’ai loupé quoi ? », je dis « trois fois rien, y’a juste un nouveau-né de trois minutes qui se fait violer », il me dit « je te crache à la gueule maintenant ou j’attends la fin du film ? » Je lui ai proposé d’attendre un peu.

Un quart d’heure plus tard. Le héros viole son fils de dix ans. Je vomis dans le paquet de Friskies, mon chat hurle « putain, pas dans mes Friskies », je gueule « putain, mais c’est quoi ce film de merde », mon chat hurle « putain, je crois que je vais encore vomir », mon chat vomit dans mes chips, je gueule « putain, pas dans mes chips », mon chat hurle « putain, mets Hanouna steuplait», je gueule « oui, oui pas besoin d'être vulgaire... j'arrive pas à changer, j'arrive pas à changer, putain ! »

Bref, j’ai regardé un film serbe avec mon chat.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 12927 fois
648 apprécient · 21 n'apprécient pas

Volte a ajouté ce film à 2 listes A Serbian Film

Autres actions de Volte A Serbian Film