C'est super beau dans l'horrible !

Avis sur Akira

Avatar Mad Dog
Critique publiée par le

Depuis que j'ai lu le manga de Katsuhiro Otomo, je me demandais ce que donnait la version dessin animé que certains m'avaient décrite comme "moins bien" que le manga. Après visionnage je suis content d'avoir maté cet animé qui date de .... 1988 ?

QUOI 1988 ? Mais.... c'est... c'est... Trop beau pour dater de 1988 : regardez-moi ces scènes de foules, la fluidité dans l'animation, l'utilisation d'effets spéciaux en images de synthèse, les courses poursuites ! Attendez, je vous resitue : En 1988, le studio Ghibli en était à ses deux premiers films (Totoro et Le Tombeau des Lucioles), Disney sortait Oliver et Company, et niveau animation "autre", on en était resté à Petit Pied et la Vallée des Merveilles et Roger Rabbit. Niveau effet spéciaux on était 5 ans AVANT Jurassic Park. (Pour parodier un Dailymotionner célèbre.) (En tapant ce texte je m'aperçois que 1988 était une année clé pour l'animation.)

En un mot, si vous êtes un passionné d'anime, de la technique d'animation, de la façon dont les personnages bougent, les scènes d'actions et les courses en motos, Akira est une pepite pour les yeux.

Mais si vous détestez le gore, la violence gratuite, les déformations corporelles en tout genre, les amâts de chair et les morts particulièrement violentes, Akira sera un cauchemar pour vos yeux. Sans parler que l'univers est totalement déprimant et l'on se balade entre des immeubles en ruines, des lycées dévastées par les tags et les bas-fonds crasseux.

On est clairement dans les années 80, dans la continuité du mouvement punk et Akira reflète bien la vague "Cyberpunk" que la SF traversait à l'époque : les personnages que l'on suit sont des petits voyous qui vivent dans un monde dévastés et corrompu car reconstruit trop vite après une catastrophe. (La situation économique balbutiante du japon après Hiroshima était encore dans toutes les mémoires.)

Mis à part les personnages féminins et les enfants-vieillards télépathes, aucun personnages n'est moralement bons : Kaneda le personnage principal est une sorte de gros branleur fier à bras et dragueur. C'est d'ailleurs assez amusant d'avoir un héros qui a ce point à la ramasse par rapport au reste des personnages. De plus, le personnage de Tetsuo est d'ailleurs bien plus central au manga que celui de Kaneda ou d'Akira. (Au point où la rivalité entre lui et Kaneda nous a rappelé celle entre Naruto et Sasuke, cliché par excellence du moment où le rival du héros fait des trucs plus intéressant que la héros.)

J'aurais du mal à juger le scénario parce qu'Akira est un des premiers manga que j'ai lu et que je suis encore très marqué par ma première lecture. Oui, l'histoire est bien même si Otomo a une tendance énervante à survoler certains points. Et que, surtout, Akira possède un ton qui aura été imité par des successeurs un poil plus talentueux (je pense évidemment à Evangelion qui part d'un prémice similaire, mais aussi à des Seinen comme Eden et surtout L'Attaque des Titans qui, s'il se déroule dans un univers à priori "médiéval fantastique" possède des thèmes similaires : fin du monde, complot, découverte de pouvoirs flippants, etc...)

Bref même si le film à trente ans et que l'époque où il mettait une claque est révolu, le film reste quand même visuellement impressionnant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 772 fois
5 apprécient

Autres actions de Mad Dog Akira