Alphaville, une étrange aventure de Lemmy Caution

1965

3.5K

2.3K

180

6.3

Film de Jean-Luc Godard · 1 h 40 min · 5 mai 1965 (France)

Genres : Drame, Science-fiction, Film noir

Casting (acteurs principaux) :

Eddie Constantine, Anna Karina, Akim Tamiroff, Valérie Boisgel, Jean-Louis Comolli, Michel Delahaye, Jean-Andre Fieschi, Christa Lang

Groupe :

Lemmy Caution

Pays d'origine :

Italie, France
Casting complet et fiche technique

Le célèbre Lemmy Caution se rend à Alphaville, cité du futur, pour remplir une étrange mission.

meanoxx

meanoxx

Savez-vous ce qui transforme la nuit en lumière ? La poésie.

il y a plus d’un an

5 j'aime

Alexandre_Creti

Au Festival Lumière, présenté par Anna Karina !!! Et j'ai ma place ! Le rêve :)

il y a 6 ans

2 j'aime

James-Betaman

Y a vraiment que moi qui trouve qu'Anna Karina surjoue TRES fort dans ce film ?

il y a plus d’un an

EricDebarnot
8
Eric BBYoda

Critique positive la plus appréciée

Pochade futuriste et célébration du langage

Pochade futuriste mais sublime célébration du langage comme unique clé de liberté, "Alphaville" permet à Godard de mêler des données du réel avec des idées, voire des hypothèses (que devient le...

il y a 7 ans

lessthantod
4
lessthantod

Critique négative la plus appréciée

Un Godard pas inintéressant, mais difficilement appréciable

J'aime beaucoup les films de Jean-Luc Godard de sa première période, de son tout premier film À bout de souffle (1960) jusqu'à disons Pierrot le Fou (1965), mais je n'avais jamais vu Alphaville...

il y a 1 mois

Morrinson
5
Morrinson

Syndrome de Stockholm

En dépit de tous les a priori que je pouvais avoir à l'égard du film, de la période, ou du réalisateur (je ne sais toujours pas dire aujourd'hui si j'aime ou pas Godard), je dois me résoudre à une...

il y a 6 ans

мс³
7
мс³

Blade René

Une étrange aventure de Jean Luc Godard, en effet, papy fait de la prétention se lance dans le futur, il vient nous pondre son blade Runner à la française, et malgré une réputation pas vraiment top,...

il y a 7 ans

Moorhuhn
8
Moorhuhn

Critique de par Moorhuhn

J'ai toujours eu une relation ambiguë avec mon ami Jean-Luc. Capable de me remuer avec Pierrot le fou, capable de m'endormir avec A bout de souffle, capable de m'émouvoir avec Vivre sa vie, capable...

il y a 10 ans

MrOrange
9
MrOrange

Critique de par MrOrange

Disons-le dès maintenant : c'est du cinéma complètement dénué d'émotions, d'empathie. Tout est purement intellectuel et froid, fidèle à la lignée du film. Mais ceux qui disent que ce film est...

il y a 9 ans