👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

‘American Nightmare’ n’est pas frustrant. L’idée de départ, intéressante sur le papier, n’est effectivement que partiellement abordé dans l’œuvre. Mais c’est sans compter le scénario minable censé servir le film. ‘American Nightmare’ n’est pas frustrant. Il s’agit en revanche d’un naufrage rageant.

En premier lieu, tout le sujet s’effondre à cause du personnage du fils. On peut le pardonner pour avoir accueilli un homme blessé. Mais il est inimaginable qu’il ne revienne pas à la raison après les menaces des hommes masqués. A son illogisme suicidaire, s’ajoute un physique difficile, et il n’en faudra pas plus pour détester le garçon.

Par la suite, rien ne viendra sauver le scénario, bien au contraire : les états d’âme des personnages sont ridicules devant leur mort imminente, on ne comprendra jamais ce qui pousse Zoé à retourner se cacher dans la maison après avoir retrouvé sa mère et l’inutilité des protections de la maison est aberrante. Face à des incohérences aussi grossières, difficile d’en vouloir à Ethan Hawke et Lena Headey de ne jamais convaincre.

Mais c’est même dans ses effets que la mise en scène échoue complètement. Plusieurs fois de suite on assiste au sauvetage d’un personnage au moment de son exécution imminente. De même, rien n’explique le comportement tout juste tiré de films d’horreur des hommes masqués. Mais le plus dommage, c’est l’impuissance totale du réalisateur à nous surprendre. On devine immédiatement les intentions de Henry lorsque celui-ci déclare vouloir parler à M. Sandin, de même que celles des voisins. Mais c’est plus dérangeant lorsqu’il s’agit d’évènements imprévisibles, puisque même la mort brutale de James Sandin laisse le spectateur indifférent. On ignore si sa blessure est réellement fatale, avant qu’un nouveau rebondissement nous en désintéresse complètement.

Face à ce scénario honteux et nécessairement bâclé, on ne peut que regretter que le réalisateur n’ait pas creusé son sujet. Les relations hypocrites du voisinage ou le personnage de Henry sont autant d’angles d’attaque du sujet qui auraient mieux convenue à l’œuvre. On aurait également apprécié que le personnage de James Sandin ne soit pas aussi droit d’esprit. Son début de rage criminelle, trop vite écourtée, représente sûrement le passage le plus sympathique du récit. Au moins les informations à la radio et à la télé ont le bon sens de présenter la controverse au sujet de la purge.

Un fiasco scénaristique, malgré le potentiel du sujet.
Kroakkroqgar
3
Écrit par

il y a 8 ans

American Nightmare
Alexis_Bourdesien
1

Cinematic Nightmare

Film qui de loin avait l’air sympathique mais qui se révèle être une bouse monumentale. Pourtant au vu du scénario il y avait matière à faire quelque chose de sympa. Dans un futur proche aux Etats...

Lire la critique

il y a 9 ans

56 j'aime

16

American Nightmare
Eren
3

Spectator Nightmare

L'idée de base est très originale, en insistant sur les vices des humains, mais elle est très mal exécutée. Des plans médiocres, une mise en scène pauvre en relief et des personnages d'une...

Lire la critique

il y a 9 ans

53 j'aime

3

American Nightmare
Pipotroi
6

Le fond mais pas la forme

Quel dommage puisque l'idée reste vraiment bonne. Cela donne une image bestiale de l'être humain, incapable de contrôler la haine qu'il a en lui. La scène où les enfants de la famille voient leur...

Lire la critique

il y a 9 ans

44 j'aime

5

La La Land
Kroakkroqgar
4
La La Land

Critique de La La Land par Kroakkroqgar

Difficile de dissocier 'La La Land' de sa couverture médiatique : plébiscité par les médias et triomphe absolu aux Golden Globes, la comédie musicale surfe sur la vague qu'elle a cherché à provoquer...

Lire la critique

il y a 5 ans

36 j'aime

3

Persona
Kroakkroqgar
4
Persona

Critique de Persona par Kroakkroqgar

Que le propos d’une œuvre ne soit pas tout à fait limpide pour le spectateur permet d’ouvrir la réflexion. En revanche, que les clefs de la compréhension du récit correspondent à des principes...

Lire la critique

il y a 8 ans

33 j'aime

5

Sonatine - Mélodie mortelle
Kroakkroqgar
5

Critique de Sonatine - Mélodie mortelle par Kroakkroqgar

A la manière des imperturbable yakuzas que le film met en scène, ‘Sonatine’ m’a laissée de marbre. D’une part, la narration n’est pas claire. On a du mal à saisir les tenants et aboutissants de la...

Lire la critique

il y a 8 ans

27 j'aime

3