Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Ces 30 personnalités de la télévision française qui parlent du film.

Avis sur American Sniper

Avatar EvyNadler
Critique publiée par le

Gilles Verdez : Mais enfin, c'est avilissant pour la femme ! On ne les voit jamais, sous de grands drapés noirs, mais enfin on a jamais vu ça Cyril ! Puis cet enfant qui se fait tuer au début ! J'ai mal à ma garderie !

Jean-Pierre Foucault : Vous avez choisi de tuer ce sniper et de mettre tout le monde dans la mouise ? Je vous rappelle que c'est la question au-dessus du million, c'est à dire que si vous vous trompez, vous mourrez. C'est votre dernier mot ?

Stéphane Plaza : Tenez-vous bien... vous avez un terrain à reconstruire... dans une petite bourgade d'Irak... 4 euros 50 net vendeur !

Cyril Hanouna : Alors, vraiment les chéris... Là vraiment, je ne dis pas ça parce que c'est un ami, mais Clint Eastwood réalise encore une fois un film exceptionnel avec des acteurs exceptionnels. Franchement moi j'étais comme un fou lors des scènes d'action ! J'étais là je chantais Gitano j'étais comme un fou sans déconner ! Je sais que c'est sur la guerre mais franchement mes chéris vous pouvez amener vos enfants, c'est une comédie familiale, vraiment mes chéris.

Jean-Luc Lemoine : Et Bradley avec Sienna, il a bandé ?
(JimBo Lebowski)

Aymeric Caron : J'ai un problème. J'ai un problème avec certains chiffres quand même. Non laissez-moi terminer. Ryan Job, un ami de Chris Kyle, fut certes blessé en 2006 mais il ne meurt pas aussitôt après dans un hôpital militaire comme le laisse présager le film. Il meurt en 2009, donc là encore un souci avec les chiffres. Beaucoup d'approximations dans ce film.

Patrick Sébastien : Oh putain les States c'est génial ! Putain les scènes de baston c'est juste merveilleux quoi. Y'a une scène de cul qui m'a marqué, et moi je vais te dire, ça m'est arrivé une fois, j'étais avec une inconnue tu vois, je l'ai prise par les hanches, elle m'a regardé, elle m'a dit je t'aime dans les yeux, mais dans les yeux tu vois, c'était un truc dément, puis...

Denis Brogniart : Ils sont 150, mais à la fin... il n'en restera aucun !!!
nomanomayé mayé ishigaaaaa

Christophe Hondelatte : Chris... Kyle. Chris Kyle est un soldat, un vrai. Il va servir son pays pendant de longues années et y perdre bien plus que des compagnons de route. Ce fier combattant américain qu'on appelait Soldat House et qui, bien sûr, n'était pas Mickey Mouse, va connaître l'enfer. Et tout comme... ses nombreuses victimes, il ne, sera, jamais, vraiment plus le même.

Arthur : Ca fait loin l'Irak pour cacher son pognon, m'enfin bon. Y'a des gens qui étranglent leur chien autour de la table ? Michèle Laroque, Elie Semoun ?

Nabilla : Non mais allo. T'es un soldat t'as pas de couteau ? Même pas pour te tailler la barbe ?

Cristina Cordula : Mon chéri Clint c'est magnifaïiiik ce film ! Franchement la photographie elle est sou-perbe ! C'est très intéressant tu as bon sur toute la ligne mon chéri, c'est sou-blaïme. Par contre mon chéri le look de l'acteur ça va pas du tout c'est un fashion faux pas mon chéri. Là le look militaire c'est fini c'est plus tendance, il faut un petit col en V mon chéri et un joli petit bermuda pour l'été, c'est top.

Léa Salamé : C'est un grand film, un beau film, c'est une histoire sur l'Amérique, sur l'Amérique forte, sur l'Amérique conquérante, l'Amérique qui s'autocongratule aussi. J'aime ce Clint Eastwood, j'aime quand vous assumez vos positions, j'aime le Clint Eastwood qui n'a pas peur du classicisme. J'ai quelques réserves mais... je les garde pour tout à l'heure.

Bernard de La Villardière : Prostituées, trafic de stupéfiants, marché du sexe et re-coke derrière, suivez ce film dans la face cachée de l'Irak et entrez au coeur des plus grands bidonvilles... de la planète.

Julien Lepers : Je suis un réalisateur, acteur et producteur américain... né en 1930, je suis une véritable figure des westerns... Depuis Gran Torino j'ai les mains dans les poches et le cerveau dans le bocal donc je ne fais plus que des films qui manquent d'originalité je suis je suis je suis... ? AH OUI ! AH OUI MONSIEUR !

Thierry Ardisson : Après la pub nous retrouverons le zapping puis Gaspard Proust... Puis juste après, notre invité du samedi 20H. Chris Kyle bonsoir. Chris Kyle vous nous raconterez votre histoire hallucinante... Vous êtes un tireur d'élite parti au front faire la guerre en Irak... Là-bas, vous allez vivre un engrenage de violence. Vous allez voir vos plus proches amis se faire descendre, devant vous dites-vous... Un jour, vous allez même jusqu'à tuer... un enfant. Ah oui. Vous nous expliquerez ça après la publicité.

Laurent Baffie : T'aurais pu ramener Michael Jackson avec toi c'était plus efficace. (Oh Laurent... c'est immonde... gêné mais rigole comme un nigaud)

Isabelle Mergault : Ch'ai rien compris à ch'film mais l'acteur princhipal che le trouve très beau.

Nikos Aliagas : Bonsoir à tous, je vous souhaite la bienvenue dans le film The American Sniper, mon loup. On va twitter ce film ensemble pendant que vous le regardez. Je vous demande de faire un triomphe pour cet homme qui est dans le coeur de nombreux Américains aujourd'hui... J'ai nommé... Clint... Eastwood !

Christophe Dugarry : Non je suis désolé... le staff technique qui entoure le coach Eastwood est trop faible à mon goût, ils n'ont pas les capacités pour aller de l'avant et sortir quelque chose de mieux. Je suis désolé mais quand on a ce budget et les qualités qu'on lui connait on doit dépasser ce manque d'ambition flagrant... Il ne se passe rien, moi je vais le dire honnêtement je me suis ennuyé pendant tout le film. Je suis désolé mais j'attends plus d'un tel réalisateur.

Alex Goude : American Sniper... dommage que le rôle n'ait pas été tenu par Wesley... Snipes... Désolé, ma petite Sandrine, mais celle-là, il fallait que je la mette... dans le mille...

Stéphane Rotenberg : Bienvenue, dans Mort Express : Le Sniper mystère !

Enora Malagré : Non mais attendez les copains ! Vous m'avez tous dit que le film était pourri en loges ! J'ai trouvé ce film putassier ! Ca n'enlève rien à la qualité de Bradley Cooper qui est sûrement un immense acteur au demeurant mais on n'y croit pas une seconde les copains ! Ce film est gerbatoire, c'est toujours les mêmes gentils et les mêmes méchants, ça commence à bien faire deux minutes, pour moi ce n'est plus dans l'ère du temps, c'est une vision dépassée de la Guerre en Irak ! Je suis d'accord avec Gillou pour le coup.

Jean-Luc Reichmann : La question co... la question in... la question... coquine... Sur 100 irakiennes, ouuuh... combien... ont déjà eu un orgasme, humm... avec... un soldat... américain ? ouch !

Stéphane Bern : Grâce à ce petit bijou de Clint Eastwood, nous allons partir ensemble dans cette charmante contrée qui est l'Irak et accéder aux plus grandes merveilles de ce pays champêtre et animé. Ensemble et pour la première fois au cinéma, nous allons vivre l'espace d'un film le quotidien de ces hommes qui donnent leur vie au service de leur patrie...

Jean-Jacques Bourdin : Vous qui êtes désormais incollable sur cette guerre, Clint Eastwood... Juste une petite question. Vous savez quel est le prix d'un Famas ?

Jean-Pierre Coffe : Vous vous attendiez à ce que je dise que c'est de la merde, ce film ? Je ne le dirai pas vous m'entendez ? C'est un pur produit du terroir, ça sent l'Amérique à plein nez, on peut y fourrer son nez dans l'croupion comme je dis souvent ! Ben enfin ! Oui Clint réalise avec de gros budgets mais c'est de la qualité enfin !

Philippe Etchebest : J'arrive dans le cinéma, il n'y a personne pour m'accueillir. Déjà, ça commence mal ! Mince, on leur a jamais appris la politesse ? J'achète mon ticket, je vais m'asseoir, et là c'est la catastrophe. J'ai jamais vu un écran aussi petit de ma vie. Je suis à deux doigts de péter les plombs ! Il va m'entendre le gérant, ça c'est vraiment pas possible ! Après avoir regardé le film, je suis très inquiet pour la santé de Clint Eastwood. Je voulais le ménager, mais là c'est vraiment sa dernière chance. Il va falloir qu'il se bouge, ou c'est moi qui vais me bouger ! C'en est trop pour moi, trop d'imperfections et un manque d'impartialité, je reviens ce soir pendant le rush car sinon je vais exploser !

André Manoukian : Le film m'a fait penser à une danseuse étoile sous champi virevoltant au-dessus de toute une constellation, comme ces anciennes guerrières au 4ème siècle tu sais qui poignardaient leurs cochons quand il y avait une éclipse solaire. Ca déchirait grave, c'est criant d'une vérité absolue et douce à la fois, le héros ce n'est plus lui mais son âme qui quitte son enveloppe pour mettre le feu à tous les pisse-froid quoi, c'est pas un film sur la guerre c'est un film sur l'amour comme des poupées russes qui s'emboîtent jusqu'à exploser d'amour patriotique tu vois ?

Pascal Soetens : Pourquoi tu tires dans les enfants hein ? Pourquoi tu fais ça ? T'as besoin de prouver quoi ? Pourquoi t'es comme ça ? Ca te dirait que je tire dans ta mère moi ? Pourquoi tu tires sur les mères de famille comme ça ? Tu crois que je ne te comprends pas ? Moi aussi je viens d'un quartier difficile mais j'ai persévéré et regarde ce que je suis maintenant ! Alors maintenant tu vas prendre les branches qui sont devant toi et tu vas les casser en deux pour symboliser ta violence qui se rompt ok ?? Parce la guerre que tu fais maintenant tu la fais vivre à ta famille aussi ! Tu crois que c'est bien ? Vas-y insulte-moi ! Y'a pas de souci, vas-y ! Ce n'est plus un jeu vidéo sur la télé là ! On est dans la vraie vie garçon !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5772 fois
405 apprécient · 32 n'apprécient pas

EvyNadler a ajouté ce film à 4 listes American Sniper

Autres actions de EvyNadler American Sniper