👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Mythologies, ou de l'envie de croire

Le film est beau, drôle, enlevé. Casting de luxe et grands moyens, c'est un cinéma qui montre ce qu'il sait faire. Et c'est tout le point...

Le principe est simple, et fait irrésistiblement penser à un auteur (quasi) homonyme, Albert Cohen. Il s'agit de faire voir le mythe à l'oeuvre. Le déconstruire c'est trop court, il faut d'abord le faire marcher. D'où ce chapelet de morceaux de bravoure, et à chaque fois on se laisse prendre, même si on sait à chaque fois qu'en un clap le sublime tourne à la farce. Un procédé auquel on doit les passages les plus drôles de Belle du Seigneur, de Solal ou de Mangeclous par exemple.
Ce qui est habile dans cette succession de tableaux sans guère d'effort de justification ou même d'enchaînement, c'est qu'elle vaut pour démonstration. On se laisse prendre à bien peu de chose : il suffit d'un exploit. Une lumière, un chant, un texte, un jeu d'acteur, le geste dansé ou le discours articulé... Sous chacun de ces modes le mythe oeuvre et nous renvoie à notre disposition à croire, qui n'est jamais bien loin de la "suspension volontaire d'incrédulité" qui fonde notre rapport à la fiction (Coleridge).
Comme souvent chez Coen Bros. on ne sait guère s'il faut tirer une morale d'une histoire où la morale est pourtant un des thèmes principaux. On songe un peu à La Bruyère : la cruauté n'exclut pas la tendresse, et les deux sont au fond des conditions pour comprendre.

lau_k
8
Écrit par

il y a 6 ans

6 j'aime

1 commentaire

Avé, César !
Sergent_Pepper
5

Boulevard des groupuscules.

Un petit vacillement opère à la découverte de ce nouvel opus des Coen bros, dont la filmographie bien garnie nous fait vibrer depuis plusieurs décennies déjà : et si le syndrome Woody Allen guettait...

Lire la critique

il y a 6 ans

105 j'aime

10

Avé, César !
starlord09
8

DANS LA PEAU DE JAMES ELLROY

On a toujours pas pris le pli depuis trente ans. Pourtant les frangins nous refont le coup tous les quatre ans selon un schéma pré-établi. Un polar dramatique chasse une comédie loufoque et désuète...

Lire la critique

il y a 6 ans

75 j'aime

23

Avé, César !
Docteur_Jivago
7

La chute de l'Empire Hollywoodien

Quelques années, et films, après Barton Fink, les frères Coen proposent à nouveau une plongée dans les coulisses de l'âge d'or du cinéma Hollywoodien avec Hail, Caesar!, oeuvre où l'on va suivre un...

Lire la critique

il y a 6 ans

65 j'aime

21

Eroica
lau_k
9
Eroica

Basquiat (Slight Return)*

Biographie de Jean-Michel Basquiat, peintre américain (1960-1988). C'est terriblement casse-gueule de faire la biographie d'un sujet très exaltant, très intense, d'un enfant terrible. Et Basquiat,...

Lire la critique

il y a 6 ans

11 j'aime

1

Notre quelque part
lau_k
8

Les langues du Ghana

Kayo est un médecin légiste, esprit scientifique et indépendant, formé en Angleterre et qui s'ennuie dans le marécage économique d'un Ghana où le tissu des pouvoirs en place, locaux et néo coloniaux,...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

3

Les Suffragettes
lau_k
7

Naissance d'une guerrière

Film d'initiation plus que film historique, Suffragette c'est d'abord la trajectoire d'une femme(1). Et le sujet, c'est le processus par lequel un individu ordinaire devient un soldat dans une guerre...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

11