Peter Jackson est un gorigolo

Avis sur Bad Taste

Avatar Samu-L
Critique publiée par le

Le pitch: des extraterrestres débarquent sur terre pour approvisionner(dans le secret )en viande humaine une future chaîne de fast-food sur leur planète . Si ça vous donne pas envie, je sais pas ce qu'il vous faut les copains! L'histoire de la genèse du film est elle aussi assez épique.

C'est l'histoire d'un petit wannabe cinéaste Néo-Zélandais nommé Peter. Peter il a déjà fait des tonnes de courts et de moyens métrages. C'est de la tambouille maison. Pas de budget, pas d'acteurs professionnels. Il se débrouille Pete. Il s'emmerde dans un travail alimentaire, et le week-end, il passe son temps à faire des films. Donc Peter se met à l'ouvrage sur son projet Bad Taste. Il fabrique les masques extraterrestres dans le four de sa maman, fait lui même tous les effets spéciaux (il arrive notamment à faire décoller une maison tout seul comme un grand) , se fabrique une espèce de steady cam faite à base de bric et de broc en utilisant des ressorts qu'il trouve là ou il peut, il se fabrique une grue histoire que ça en jette un max, et utilise une caméra qui sait pas filmer plus de 28 secondes avant qu'on aie à recharger la pellicule. Il demande à quelques potes de jouer les rôles du film.Tous les rôles! Les principaux et les figurants, les gentils et les méchants. Un de ses potes meurt 40 fois sous différents angles. Il rajoute de la tripaille à gogo et du sang en veux-tu en voilà. Il est content de son moyen métrage le Peter, et il se dit qu'il irait bien monter ça à la commission des films Néo-Zélandaise, histoire de voir la tête qu'il vont faire sans doute, mais aussi dans l'espoir d'avoir le budget pour kinescoper l'objet étrange dont il a accouché.

Il se produit un miracle à ce moment, un truc inimaginable en France où en Belgique. La commission est d'accord, à condition que Jackson ajoute une demi-heure de plus à son film pour en faire un long métrage. C'est pas ça qui va effrayer ce brave Peter. Puisqu'il a déjà utilisé tous les potes qu'il connaissait pour faire l'acteur, il se gratte la tête un moment. Pouf pouf, qu'a cela ne tienne, il se rase la barbe et insère des scènes au milieu de son film (reconstituant une formidable course poursuite avec...lui même, mais barbu pour le coup). Tout ça peut pas être plus bordélique que ça ne l'est se dit-il sans doute avec le pragmatisme rêveur et enfantin qui le caractérise. Boum,et je te chtouille des scènes d'ouverture de boite crânienne qu'on fait tenir à la ceinture, et zou une petite scène de massacre à la tronçonneuse avec de la tripaille qui vole dans tout les coins pour faire bon ton. Il termine son film avec le budget le plus ridicule de l'histoire du cinéma fantastique et va revoir la commission qui s'occupe du reste.

On connait la suite. Les gens s'étonne de cet objet étrange, mais acclame également le mélange de gore et d'humour. Le film devient rapidement culte, et Jackson peut enfin faire des films avec du matos. Il en profitera pour créer l'excellent Braindead qui reste à ce jour le film le plus sanglant jamais tourné. Peter Jackson devient un cinéaste reconnu internationalement dans sa petite niche à lui: le gore-rigolo.

C'est toujours marrant de voir à l'heure actuelle des gens qui connaissent Jackson pour le Seigneur des anneaux. Je me rappelle qu'a l'époque, quand j'avais appris que l'adaptation du livre de Tolkien serait réalisée par Peter Jackson, j'en étais resté comme deux ronds de flan, et je dois avouer un peu sceptique également. Homme de peu de foi que je suis!

Ok mon pote diront les plus virils d'entre vous.D'accord Samy, mon amour, diront les femmes éperdues d'admiration pour votre humble serviteur! Mais le film il est bien ou pas? Et bien oui, Bad Taste, c'est bien. C'est un classique dans son genre. C'est un joyeux film foutraque qu'on ne peut qu'apprécier même sans connaitre tous les détails de sa genèse. C'est rythmé, plein d'inventivité au niveau de la mise en scène (surtout compte tenu des conditions de tournage), c'est drôle, et c'est sanglant. Bon, attention, il faut aimer la tripaille, et le mauvais goût assumé, mais d'un autre coté, le titre du film, comme sa formidable affiche au majeur bien tendu (comme pour nous dire: c'est mon film, ça vole pas forcément très haut, ok, mais allez donc vous faire empapaouter chez les macédoniens si vous êtes coincés du derche) auraient du vous mettre sur la voie.

Evidemment, les mauvaises langues diront que je surnote un peu ce film. J'ai envie de leur répondre de regarder l'affiche encore une fois, ça les mettra sur la voie de ce que je pense de leur avis.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2140 fois
58 apprécient · 2 n'apprécient pas

Samu-L a ajouté ce film à 10 listes Bad Taste

Autres actions de Samu-L Bad Taste