Affiche Bellissima

Critiques de Bellissima

Film de (1951)

La Petite princesse

Un Visconti oublié, très agréable petit film sur le cinéma. Suivant une mère de famille à l'énergie débordante (excellente Anna Magnani, que je découvrais pour l'occasion), Bellissima confronte les rêves d'un quartier populaire aux réalités de l'industrie. Soit le portrait d'une relation mère-fille où, main dans la main, elles courent aux quatre coins de la ville en vue de... Lire l'avis à propos de Bellissima

20 2
Avatar Fritz_the_Cat
6
Fritz_the_Cat ·

Critique de Bellissima par Maqroll

N’ayant pas du tout été convaincu par Ossessione, encore moins par La terre tremble, et n’adhérant pas trop à l’esthétique glacée de Visconti à partir du Guépard, je considère Bellissima comme son meilleur film avec Rocco et ses frères. Anna Magnani y est pour beaucoup évidemment, représentant un personnage de femme aux entrailles déchirées par son amour pour son enfant mais la mise en scène de... Lire l'avis à propos de Bellissima

5
Avatar Maqroll
8
Maqroll ·

L'espoir

C'est meuh-gnon. L'idée de base n'est pas mauvaise et les personnages sont plutôt bien travaillés. Malheureusement les situations laissent un peu sur sa faim : les auteurs ne vont pas assez loin dans la confrontation et les même les conflits ne sont pas assez prenants. La mise en scène est appréciable, la caméra est bien positionnée, le découpage fonctionne bien, le montage... Lire l'avis à propos de Bellissima

1
Avatar Fatpooper
6
Fatpooper ·

Critique de Bellissima par Eowyn Cwper

En 1951, Visconti remettait le cinéma en question, un geste impitoyable six petites années après la fin d'une guerre que le média avait beaucoup contribué à faire oublier dans une Italie remplie de culpabilité. Difficile d'imaginer que Bellissima pouvait véritablement distraire à l'époque (sinon les spectateurs les moins politisés), mais pour une fois la verbosité braillarde de Cinecittà se... Lire la critique de Bellissima

Avatar Eowyn Cwper
7
Eowyn Cwper ·

Critique de Bellissima par Argento

DVD Z2 France FSF - Un très beau film sur la cruauté du monde du cinéma, entièrement tourné à Cinecittà par un Visconti désireux de montrer l'envers du décor pas si glamour de cet univers souvent impitoyable. Anna Magnani y est formidable en mère carriériste vivant ses espoirs par procuration dans l'opportunité à sa fille de 8 ans de devenir, peut-être, comédienne. Un film qui s'ancre dans... Lire la critique de Bellissima

Avatar Argento
7
Argento ·

Les illusions perdues

Dans Les Illusions Perdues de Balzac, roman réaliste, le protagoniste Lucien de Rubempré, à la fois héros et anti-héros, aspire à un idéal (la gloire, la reconnaissance, la sortie de la misère) mais ses pieds sont empêtrés dans la réalité, dans ses origines sociales, dans ses limites intrinsèques. Voilà qui n'est pas sans rappeler Bellissima, dont la protagoniste,... Lire la critique de Bellissima

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·

Les mirages de Cinecittà !

Au cœur de cette Rome déchirée par la misère de l’après-guerre, la beauté du film repose pour une grande part sur celle de son extraordinaire protagoniste Maddalena Cecconi, interprétée par Anna Magnani. Cette mère romaine bruyante et insolente incarne les contradictions profondes qui se tissent Visconti nous procure au film avec un caractère singulier dans la tendance néoréaliste de l’Italie... Lire l'avis à propos de Bellissima

1
Avatar Chicago
8
Chicago ·

Critique de Bellissima par Ygor Parizel

C'est plutôt une tradition américaine de montrer "l'envers du décors" du cinéma, mais Visconti s'attache à faire la même chose en parlant de Cinècitta à sa manière en décrivant ce miroir aux illusions qu'est l'industrie du spectacle. Le ton du film alterne entre comédie et drame familial, on peut en quelques sortes rapprocher ce Bellissima de ce que fera plus tard un Fellini. Ce film est... Lire l'avis à propos de Bellissima

Avatar Ygor Parizel
7
Ygor Parizel ·