Affiche Bienvenue à Suburbicon

Critiques de Bienvenue à Suburbicon

Film de (2017)

Sunday... Bloody Sunday

Bienvenue à Surburbicon revient de loin, vous savez... Il s'agissait d'abord d'un scénario que les frères Coen ont finalement remisé (à raison ?) au fond d'un tiroir, depuis la fin des années 90. George Clooney était un acteur star, à cette époque. C'était avant qu'il ne se fabrique un rôle de réalisateur pseudo concerné. Parce qu'il est toujours de... Lire l'avis à propos de Bienvenue à Suburbicon

41 13
Avatar Behind_the_Mask
6
Behind_the_Mask ·

Du rêve américain à la réalité

Après avoir vu ce film, j'ai fais un tour comme je le fais souvent du côté des critiques et des notes qu'il avait pu obtenir. Mais force est de constater que je ne me retrouve pas nécessairement dans celles-ci. Avec un 5.8 de moyenne sur SensCritique à l'heure où j'écris ces lignes, on ne peut pas dire que le film ait réellement plu. Bien sûr je comprends certains reproches qu'on peut lui... Lire la critique de Bienvenue à Suburbicon

22 13
Avatar Grub
7
Grub ·

Suburbicon, une ville très (trop) tranquille...

On s'ennuie un peu à Suburbicon, voir beaucoup. Le nouveau film de Georges Clooney peine à décoller et tourne rapidement en rond. Ce qui se voulait une comédie noire grinçante des années 50 se révèle molle, à l'image d'un Matt Damon peu inspiré. Le scénario nous fait rire de temps à autre mais les ficelles sont apparentes, on devine aisément... Lire l'avis à propos de Bienvenue à Suburbicon

11 2
Avatar Wynner92
4
Wynner92 ·

Gagnez du temps…

…Assurez-vous qu’il n’y a pas plus alléchant au ciné ce jour-là avant de choisir ce film. J’explique, avec l’éternel problème de ne pas trop en dire, si vous voulez quand même le voir: ça commence années 50 triomphantes, promotion pour cette banlieue modèle, Suburbicon, où il fait bon vivre. La reconstitution ne fait pas trop appliquée, à part pour les habits (ça passe) et... Lire l'avis à propos de Bienvenue à Suburbicon

17 3
Avatar Bestiol
5
Bestiol ·

Requiem de la dégénérescence

En Allemagne il existe un cinéma particulier qui offre des séances tardives le vendredi soir : les "sneak preview". Le concept est simple : on ne choisit pas le film et on découvre ce qu'on vient regarder dans la salle obscure au moment où le film démarre. Petite précision : celui-ci n'est pas encore sorti ! C'est ça la sneak preview. De mon côté je n'avais jamais (prière de ne pas... Lire la critique de Bienvenue à Suburbicon

21 4
Avatar Vieux Dragon
8
Vieux Dragon ·

Au revoir George !

On dit que pour faire un bon plat, avoir de bons ingrédients est primordial, le savoir-faire ensuite fera passer le plat de bon à excellent selon si l'on lorgne une place dans un de ces concours culinaires télévisuels ou pas. ( Sans compter que vos convives n'ont pas non plus les papilles d'un critique gastronomique.) Au cinéma, pareille affirmation est nettement moins évidente. Déjà, les... Lire la critique de Bienvenue à Suburbicon

16 1
Avatar pilyen
5
pilyen ·

Être ou paraître, telle est la question...

Bienvenue à Suburbicon ! Une ville paisible où il fait bon vivre, dans une parfaite entente avec son voisinage ! Chacun y a son pavillon, et peut profiter à fond de la vie dans un cadre agréable et silencieux. Le paradis sur Terre ! Enfin, sauf si, tout-à-coup, une famille de Noirs emménage dans le pavillon voisin… Sauf si la population bien blanche de Suburbicon décide de tout mettre... Lire la critique de Bienvenue à Suburbicon

25 2
Avatar Tonto
7
Tonto ·

Une histoire en cache une autre...

L’idée du film est classique, mais efficace : s’amuser du « rêve américain », où celui qui a réussi s’épanouit dans une charmante et désuète banlieue américaine, et montrer l’envers du décor, révéler ce que cache cette mise en scène couleur pastel. Ainsi, la ville de Suburbicon est recyclée de celle d’Edward aux mains d’argent et est le lieu de deux intrigues parallèles.... Lire la critique de Bienvenue à Suburbicon

7 2
Avatar Tom Cluzeau
7
Tom Cluzeau ·

Massacre et gros sabots à Suburbicon

Un film noir réalisé par George Clooney et écrit par les frères Coen? N'importe quel cinéphile averti se jetterait dessus. En fait, l'équation serait parfaite si on enlevait au préalable la valeur du milieu. Parce qu'à la sortie de ce "Bienvenue à Suburbicon", une donnée s'impose à nous : le format Clooney s'emboîte très mal dans le moule Coen. Etonnant au vu des nombreuses collaborations... Lire l'avis à propos de Bienvenue à Suburbicon

3
Avatar Cyprien_P-L
4
Cyprien_P-L ·

Bienvenue à Suburbicon !

Pas forcément trés bien accueilli par la presse US, ni la presse française d’ailleurs, j’ai pourtant adoré Suburbicon. Et je m’en vais vous expliquer pourquoi… Nous sommes en 1959 et la petite bourgade de Suburbicon est l’image même de l’American Dream. Tour le monde est heureux, tout le monde sourit, c’est la joie. Un couple noire s’installe en même temps que le malaise. Et dans le... Lire l'avis à propos de Bienvenue à Suburbicon

3
Avatar David Rumeaux
8
David Rumeaux ·