Affiche Blade Runner

Critiques de Blade Runner

Film de (1982)

“J'ai vu de grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion"

Comment aborder un chef d’œuvre ? Qu’est-ce qui fait son unicité ? Enfant, j’ai été enthousiasmé par L’île sur le toit du monde, Le jour le plus long, L’empire contre-attaque ou Les Aventuriers de l'arche perdue, autant de merveilleux souvenirs, mais leur charme a tôt fait de s’évanouir, la fascination a disparu. Hier soir, j’ai revu Blade Runner :... Lire la critique de Blade Runner

151 18
Avatar Step de Boisse
10
Step de Boisse ·

Blade Runner rêve-t-il d'humains électriques ?

Toi qui crois regarder Blade Runner, ne vois-tu pas que c'est Blade Runner qui te regarde ? Il se moque quand tu hésites la première fois. Il te voit troublé par Rick Deckard, ce Blade Runner effacé que tu voudrais plus affirmé, plus incisif, il te voit dépaysé par cette longueur contemplative, inhabituelle dans un film de... Lire l'avis à propos de Blade Runner

199 25
Avatar Yyrkoon
10
Yyrkoon ·

Le Discours d’un Roy

[SPOILERS/GACHAGE] Nombreux sont les spectateurs de "Blade Runner" à jamais marqués par le monologue final de Roy Batty, ce frisson ininterrompu le temps de quelques lignes prononcées par un Rutger Hauer littéralement habité par son rôle. Une tirade habilement altérée par le néerlandais lors d’une lecture par les acteurs peu de temps avant le début du tournage, et prononcée avec une telle... Lire l'avis à propos de Blade Runner

244 62
Avatar Gothic
10
Gothic ·

Sean Young and the restless...

Je ne sais pas si Blade Runner est l’œuvre d’un visionnaire, comme beaucoup le scandent —malgré le revers révérencieux envers la nouvelle de K. Dick, mais ce qui est certain, indiscutable, juste et justifié, c’est qu’il s’agit de l’œuvre d’esthètes. Esthètes plastiques, esthètes visuels, esthètes sonores. Je m’interroge au passage et entre parenthèses, faisant un bon en avant... Lire la critique de Blade Runner

192 47
Avatar real_folk_blues
9
real_folk_blues ·

Tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie ...

Faire la critique d'un de ces films préférés n'est jamais chose aisée, film à la fois de ma jeunesse (mon père) et de ma redécouverte du cinéma, dans mon top 5 puis top 3 pendant très longtemps, il trône depuis ce matin tout en haut de ma liste des films. Le fait de l'avoir revu hier soir joue sans doute, certainement même, cela s'accompagne d'une critique. Commençons par un point important de... Lire la critique de Blade Runner

61 18
Avatar Chat Pitre
10
Chat Pitre ·

Elégie en trois temps.

[Spoils inside] Une ville. LA ville d’un futur qui s’approche (2019) et qui ne sera pas, d’un futur éternel qui s’inscrit dans l’histoire du cinéma d’anticipation. Héritière de Métropolis, matrice sur laquelle se construisent Coruscant et toute ville à venir. Au loin, les cheminées crachent un brasier constant, respiration infernale d’une cité dévorante. Aux origines du lens flare,... Lire la critique de Blade Runner

224 48
Avatar Sergent Pepper
10
Sergent Pepper ·

Être ou ne pas être, telle est la question

Rick Deckard est un Blade Runner. Une sorte de super-flic destiné à "retirer" les réplicants (ou répliquants), cette main d'oeuvre servile qui s'est révolté quelques temps auparavant dans une colonie. Leurs particularités ? Outre la ressemblance physique avec les humains, ils pensent, vivent, sentent les choses... Il n'y a qu'une seule manière de les confondre : le test de Voight-Kampff. Au... Lire l'avis à propos de Blade Runner

68 25
Avatar PFloyd
9
PFloyd ·

Mourir un autre jour.

Alors que les années 70 étaient traversées par une certaine folie, par une envie de ruer dans les brancards, de remettre en cause le pouvoir en place, les glorieuses 80's furent elles placées sous le signe de l'image, de l'esthétisme à tout prix. Deux films auront transcendé cette tendance, marquant au fer rouge les productions suivantes. Deux oeuvres intelligentes et cultes réalisées par deux... Lire l'avis à propos de Blade Runner

76 6
Avatar Gand-Alf
10
Gand-Alf ·

Cette lueur dans leurs yeux...

... C'est celle des lumières de la ville plongée comme dans une perpétuelle nuit, éclairée des seuls flashs des néons et des enseignes publicitaires. Le bleu électrique, le vert des écailles d'un dragon, le rouge de sa langue qui s'anime en deux temps alternatifs. Cette ville tentaculaire, crasseuse, constamment arrosée d'une pluie froide est telle qu'on se l'imaginait dans les années quatre... Lire la critique de Blade Runner

47 16
Avatar Behind_the_Mask
10
Behind_the_Mask ·

Go Human Beings !

Aujourd'hui 50e critique. Pour fêter ça, on oublie le gâteau et le champagne, je me contenterai bien d'une bière et de Blade Runner, chef d'oeuvre intemporel de la Science Fiction, meilleur film du genre à mes yeux. Ce film est tout ce que le cinéma peut offrir de meilleur, un condensé de pur bonheur au milieu d'un Los Angeles sombre et humide. Los Angeles, 2019. L'homme colonise l'espace,... Lire l'avis à propos de Blade Runner

79 16
Avatar Wahrgh
10
Wahrgh ·