Ce camp sera votre tombeau

Avis sur Bouge pas, meurs, ressuscite

Avatar MisterLynch
Critique publiée par le

Un grand débat intérieur s'était fait il y a quelques jours. Fêter son 2000ème film sur SensCritique ne devait pas se faire en visionnant un navet hollywoodien ou un film mettant en scène Dany Boon. Ayant plusieurs films russes dans mon top de films à 10 étoiles, j'ai misé sur ce cinéma national via un cru aussi méconnu des profanes que vénéré des cinéphiles. "Bouge pas, meurs, ressuscite", avec un titre pareil qui a autant de gueule qu'un Schwarzy sous stéroïde et une incontestable réputation, je tranchais finalement en sa faveur avec, pourtant, en face La Lettre Inachevée de Kalatozov dont Soy Cuba est à mes yeux ce que le Christ est à un catholique. Et dès le début, je sentais que j'allais me plonger dans une expérience cinématographique digne de ce nom.

Pas de mot sur la guerre, sur la situation socio-économique de la Mère Patrie. La seule histoire est celle de cette zone de détention où de pauvres âmes se fréquentent parmi la saleté et la vétusté. Effectivement, le noir et blanc n'aura jamais été aussi crédible pour représenter cette fosse de déshumanisation où l'on en vient à se questionner sur les notions de la civilisation que l'on nous a enseigné à l'école. Putride et cauchemardesque, ces zones de non droit sont le théâtre de vices en tout genre et de l'abandon de chacun à une destinée incertaine. Le Petit Père du peuple a ruiné autant économiquement que moralement son pays. Et comme l'on s'en doutera, c'est la morale qui est filmée de manière frontale.

Mais qu'est-ce que la morale dans un pareil lieu de perdition ? Le troc, le racolage et autres messes-basses dans le but d'amasser un maigre pécule, enfants compris tout du moins pour la vente en public parce que bon faudra pas trop compter sur les parents pour leur offrir un train de vie confortable. Ces gamins, entre deux cours et vagabondages, s'amuseront à diverses plaisanteries ou règlements de comptes dont le point culminant sera le largage de levures dans une fosse pour bien inonder les alentours de matières fécales. Bonjour le raffinement qui, pourtant, nous fait pouffer de rire.

Je ne tâcherai pas d'aller plus loin. Quand je note un film avec 10 étoiles, c'est rare que je parle longtemps car comme l'a dit un moine tibétain, mieux vaut voir que lire et c'est exactement ce qui doit être fait avec Bouge pas, meurs, ressuscite. N'essayez pas d'en savoir trop et plongez vous à corps perdu dans cette fantastique odyssée de deux jeunes au jeu d'acteur tout bonnement fantastique et très touchant. Un drame tragicomique dont la fin en marquera plus d'un. Autant dire que je n'aurais pas pu trouver un meilleur long-métrage pour célébrer mon 2000ème film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 73 fois
2 apprécient

MisterLynch a ajouté ce film à 1 liste Bouge pas, meurs, ressuscite

Autres actions de MisterLynch Bouge pas, meurs, ressuscite