👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Boyhood est un film bouleversant de simplicité et de beauté. Un projet fou qui, à terme, est tout simplement magnifique.
"Il ne se passe rien", disent certains. Est-ce également ce qu'ils se disent en contemplant leur passé ?
Boyhood montre la vie, tout simplement. Ce n'est pas une expérience cinématographique qui satisfera tout le monde, j'en conviens. En ce qui me concerne, elle a été magistrale - comme l'annonce l'affiche de manière si banale. Ce film ne semble pas tricher, n'a pas d'autre trame que celle de montrer le parcours d'une famille pendant presque 15 ans, et n'en a pas besoin. Le ton est juste, extrêmement subtil et bien dosé. Pas de dramatisation à outrance pour rajouter du piquant ou de l'action. Tout est simple, réaliste, "vrai" et cela suffit pour que les émotions soient bien là. Qu'elles proviennent directement de la narration ou de ce à quoi elle nous renvoie, elles pénètrent droit dans notre cœur et libèrent des choses à la fois très propre à chacun et universelles. N'est-ce pas là tout simplement ce qu'on demande au cinéma ?
Sortie du film, je suis prise d'une euphorie pour la vie elle-même, ce qui me pousse à vouloir partager par cette critique les merveilleuses 2h45 que je viens de vivre.

Mais Boyhood n'est pas seulement un film "émotion", c'est également un film fascinant de par sa particularité première : avoir été tourné sur une période de douze ans. Période qui fait intégralement partie de ma vie (adolescente à adulte), ce qui ajoute sans doute beaucoup à l'attachement que j'ai ressenti pour cette famille. Les références me parlent : Harry Potter, Star Wars, Britney, Lady Gaga, toute la BO du film. Bien que beaucoup de choses m'échappent, du fait de n'être pas américaine, tout fait partie de "mon" époque et donne une "âme" au film. Patricia Arquette et Ethan Hawke compris.
A 15 ans, je découvrais Lost Highway, David Lynch et Patricia Arquette - qui représente aujourd'hui une véritable figure dans mon amour pour le cinéma. Dans la même période, je tombais amoureuse d'Ethan Hawke dans Gattaca et décidais de suivre sa carrière avec grande attention. Quel bonheur de les voir traverser les années, me rappelant indirectement plusieurs périodes de ma propre vie. Quelle rareté également, de voir dans un même film les enfants grandir pour devenir adolescents, tout ça sans changement d'acteurs. Toutes ces couches de lecture apportent une force épatante à ce film, qui en possède de nombreuses autres encore. Si la technique n'est pas toujours maîtrisée à la perfection, ce n'est pas ce qui rend le film attachant, c'est bel et bien l'histoire qu'il nous montre, si tant est qu'on s'y intéresse.

En résumé, Boyhood est un film qui peut parler à tout le monde. La question étant : que vous dira t-il ?
Black_Snape
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Films 2014

il y a 8 ans

11 j'aime

2 commentaires

Boyhood
Sergent_Pepper
7
Boyhood

Un rêve : l’histoire du temps.

Boyhood fait partie de ces films à concept qui prennent un risque majeur : se faire écraser par lui en s’effaçant derrière cette seule originalité. Suivre pendant 12 ans les mêmes comédiens pour les...

Lire la critique

il y a 7 ans

90 j'aime

9

Boyhood
Rawi
7
Boyhood

12 years a child

En préambule, je voudrais pousser un coup de gueule ! Depuis le temps que j'attends ce film, je n'étais plus à une quinzaine près mais ayant l'opportunité de le voir en avant première, je me rends...

Lire la critique

il y a 8 ans

88 j'aime

39

Boyhood
guyness
7
Boyhood

Une vie de mots, passants

Quand on lance un film expérimental de 2h46 avec une pointe d’appréhension, l’entendre s’ouvrir sur du Coldplay fait soudain redouter le pire. Faut dire que j’arrivais sur un territoire d’autant plus...

Lire la critique

il y a 7 ans

81 j'aime

17

Only Lovers Left Alive
Black_Snape
10

Trapped by A Thing Called Love

Depuis l'enfance, j'ai grandi dans l'amour des mots et des histoires, de la poésie et de l'onirisme. Dans l'amour du cinéma, surtout. C'est au travers du grand écran que j'ai vécu mes sensations les...

Lire la critique

il y a 8 ans

8 j'aime

4

Gravity
Black_Snape
9
Gravity

Vous n'imaginez même pas...

J'ai remarqué, à mon regret, que je ne prenais jamais le temps d'élaborer une critique pour parler d'un film que j'aime. Bien souvent, c'est parce que je ne sais pas quoi en dire, quoi décrire,...

Lire la critique

il y a 8 ans

7 j'aime

La Belle et la Bête
Black_Snape
4

Critique de La Belle et la Bête par Black_Snape

Je me dois de commencer cette critique en annonçant directement que je renie le projet de ce film depuis même qu'il a été annoncé. La Belle et la Bête, par Christophe Gans ? Quelle MAUVAISE blague...

Lire la critique

il y a 8 ans

5 j'aime

1