Affiche Boyz'n the Hood, la loi de la rue

Critiques de Boyz'n the Hood, la loi de la rue

Film de (1991)

Cause the boyz n the hood are always hard

One out of every twenty-one Black American males will be murdered in their lifetime. Most will die at the hands of another Black male. C'est sur ce postulat navrant que débute la première œuvre écrite et réalisée par John Singleton, qui du haut de ses 22 ans disposait déjà d'attributs virils assez imposants pour oser présenter son projet à... Lire la critique de Boyz'n the Hood, la loi de la rue

21 1
Avatar MDCXCVII
8
MDCXCVII ·

Laisse pas traîner ton fils

Un américain mâle noir sur vingt sera assassiné dans leur vie. La plupart mourront de la main d'un autre mâle noir. Tels sont les mots qui apparaissent sur notre écran, alors que ce dernier sort à peine de la pénombre, et qu'en parallèle vient à nos oreilles une violente querelle aboutissant à des coups de feu. Le tout jeune réalisateur John... Lire l'avis à propos de Boyz'n the Hood, la loi de la rue

31 9
Avatar Alex La Biche
7
Alex La Biche ·

Gang Man is bad

Boyz'n the hood, la loi de la rue est un classique du film de ghetto américain qui dans mes souveniers me paraissait bien meilleur, faut croire que cette production vieillie mal. On suit le destin de trois banlieusards de Los Aangles avec des têtes de comédiens pas très connu à l'époque et un peu plus connu maintenant. En ressort une histoire percutante qui nous plonge dans les codes de le... Lire la critique de Boyz'n the Hood, la loi de la rue

3 2
Avatar Reivax890
6
Reivax890 ·

This Ain't No Fairy Tale

John Singleton a vécu 28 ans dans le ghetto de Inglewood en faisant des études de cinéma. Son premier film est simplement fantastique. Le scénario est toujours juste sans aucun pathos superflu. On sait que l'issue sera forcément tragique pour plusieurs d'entre eux mais on est surpris quand cela arrive et on est même ému aux larmes. D'ailleurs, un acteur du film est mort peu de temps après,... Lire l'avis à propos de Boyz'n the Hood, la loi de la rue

8 2
Avatar CeeSnipes
10
CeeSnipes ·

Boyz n the Hood (John Singleton, U.S.A, 1991, 1h52)

À seulement 24 ans, le tout jeune cinéaste John Singleton débarquait en 1991 avec une œuvre d’une maturité à faire trembler plus d’un réalisateur, exposant aux yeux du monde entier la réalité d’une Amérique cachée à la vue de tous. Une Amérique des marges, fourmillant autour des méga-cités, ici il est question de Los Angeles, sujet à des taux exceptionnellement élevés de criminalité, et de... Lire la critique de Boyz'n the Hood, la loi de la rue

2
Avatar Peeping Stork
10
Peeping Stork ·

Los Angeles est-elle vraiment la Cité des anges ?

En 1991, John Singleton est un jeune cinéaste de 22 ans issu du ghetto noir qui livre à travers son film une effrayante description des banlieues chaudes de Los Angelès ; c'est le chaos filmé presque comme un documentaire qui reflète une réalité habituellement étouffée, celle de la tension insidieuse qui mine les laissés-pour-compte de ces quartiers qui dissimulent le cauchemar du chômage, de... Lire l'avis à propos de Boyz'n the Hood, la loi de la rue

4 2
Avatar Ugly
7
Ugly ·

Vivre ou mourir dans la cité des anges

En 1991, John Singleton a 23 ans, il réalise et écrit son premier film Boyz'n the Hood. Son oeuvre sera un succès dans les salles et obtiendra deux nominations dans ces catégories aux oscars de 1992. Il ouvre la voie à d'autres long-métrages parlant de la communauté noire américaine, tel South Central, Lire la critique de Boyz'n the Hood, la loi de la rue

1
Avatar easy2fly
7
easy2fly ·

Critique de Boyz'n the Hood, la loi de la rue par AMCHI

Un film intéressant malgré une histoire pas toujours captivante et une réalisation sans éclat ; Boyz'n the Hood, la loi de la rue c'est la vie d'un jeune homme grandissant dans un quartier difficile de L.A.. Pour être franc je m'attendais à un film plus dur, à un film coup de poing ; la réalisation se positionne dans un style assez convenu qui ne prend aucun risque... Lire la critique de Boyz'n the Hood, la loi de la rue

4 6
Avatar AMCHI
6
AMCHI ·

U Don't Have 2 Worry (2Pac)

Encore un des ces nombreux films cultes qui après 20 ans se prennent un violent coup de vieux. L'histoire, bien qu'assez prévisible avec ses multiples scénettes ou protagonistes archi vus et revus ailleurs, reste pourtant d'une belle constance dans le rythme et la passion du récit. Bien que l'on devine sans peine le destin des personnages et les aléas du scénario, plusieurs passages intenses... Lire la critique de Boyz'n the Hood, la loi de la rue

3
Avatar Cyann Kairos De Ligre
6
Cyann Kairos De Ligre ·

Critique de Boyz'n the Hood, la loi de la rue par Marco

J'avoue avoir trouvé cela un peu vieillot. Je m'attendais également à quelque chose de largement plus trash, genre ce que l'on voit dans "The Wire". Peut être qu'à l'époque, ils croyaient être au summum de la délinquance, c'est triste à dire mais les choses ne se sont pas arrangées. Lire la critique de Boyz'n the Hood, la loi de la rue

2
Avatar Marco
7
Marco ·