Avis sur

Brève rencontre par Cinemaniaque

Avatar Cinemaniaque
Critique publiée par le

Aborder un classique du cinéma n’est jamais chose aisée : on hésite, on balise, on craint d’être déçu, de ne pas comprendre l’enthousiasme qui entoure le dit chef-d’œuvre. Dans mon cas, c’est encore pire quand il s’agit d’un mélodrame romantique. C’était sous-estimer le talent de David Lean pour raconter une histoire sans ennuyer, pour transcender un événement en splendeur, pour toucher le firmament du classicisme dans ce qu’il peut avoir de plus beau.

Brève rencontre n’est pas une histoire d’amour comme les autres : c’est l’histoire d’une frustration, un adultère tué dans l’œuf, un amour impossible qui le restera réellement. En très peu de moyens, Lean propose une vision cruelle mais juste des sentiments amoureux, incontrôlables et surgissant au mauvais endroit, mauvais moment. Il existe un semblant de suspens, mais il n’importe que peu : c’est dans ces moments d’intimité, ces rencontres interdites entre les deux amants que tout le nœud dramatique se forme, que toute le récit prend son sens et dégage une saveur sans égale.

Si on ajoute à tout cela un casting un peu tristounet mais une photographie sublime, un noir et blanc magnifique qui démontre un savoir-faire qui semble aujourd’hui perdu, Brève rencontre mérite son statut d’œuvre majeure du cinéma britannique. Et moi de m’incliner et de reconnaître, une fois encore, mes torts d’avoir pu douter d’une œuvre ayant su vaincre les époques.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 232 fois
6 apprécient

Cinemaniaque a ajouté ce film à 1 liste Brève rencontre

  • Films
    Illustration Cinéma SPARTA !

    Cinéma SPARTA !

    Défi 2013 : (re)voir 300 films longs métrages avant le 31 décembre.

Autres actions de Cinemaniaque Brève rencontre