Viens voir le prêcheur, non, n'aie pas peur...

Avis sur Brimstone

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Sorti avec force polémiques lors de sa sortie en salles, Brimstone est ce que j'appelle un Western néerlandais : produit en grande majorité par les Pays-Bas, réalisé par un certain Martin Koolhoven, et joué (en majorité) par des acteurs anglo-saxons. C'est ce mélange cosmopolite qui donne aussi on intérêt à cette histoire qui flirte largement avec La nuit du chasseur.

Divisé en quatre chapitres, le film raconte la cavale d'une jeune femme muette, qui essaie d'échapper à un prêcheur, brillamment joué par Guy Pearce, et qui rappelle par moments Robert Mitchum dans ce côté obsessionnel du chef-d’œuvre de Charles Laughton.
La narration est volontairement éclatée, avec le troisième chapitre qui sert de préquelle, mais ça n'est pas difficile à suivre, ce qui est aussi une des forces du film. Qui, j'en conviens, ne plaira pas à tout le monde, car il est extrêmement violent. Pas vraiment dans des gerbes de sang, ou du gore à outrance, mais dans la représentation de la violence vis-à-vis des femmes, qui sont régulièrement brutalisées, y compris des petites filles. Ça pourrait flirter plus d'une fois avec la complaisance, mais heureusement, c'est le plus souvent montré en hors-champ, mais avec des cris souvent déchirants.
Il y a ce côté traque qui rend le film souvent suffoquant, mais c'est en plus joué avec maestria, comme Guy Pearce, Dakota Fanning ou Carice Van Houten.Quant à la technique, elle est elle aussi sans reproches, avec de superbes plans enneigés.

C'est peut-être un peu trop long (près de 2h30), mais il y a là quelque chose de l'ordre de l'épopée, qui parle aussi bien d'une traque que de la condition féminine de l'époque.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 168 fois
2 apprécient

Autres actions de Boubakar Brimstone