Affiche Bronx

Critiques de Bronx

Film de (2020)

Couler un bronx

C'est Marchal bébé ! Après un début complètement illogique, le film s’enchaîne sans temps mort. Oui, j’ai aimé le nouveau film d’Olivier Marchal. Ca carabotine beaucoup, les dialogues font pas naturels, c’est pas très réaliste par moment... mais je me suis bien amusé devant le film. Les scènes d’actions sont cool, c’est bien filmé, c’est ultra violent comme j’adore. On passe un bon moment... Lire l'avis à propos de Bronx

3 3
Avatar Diabetico
7
Diabetico ·

Beauf City

J’aime bien Olivier Marchal en soit. L’atmosphère qu’il dégage lors de ses films est presque unique dans le cinéma français. Mais il y’a une limite a tout. Et cette limite c’est Bronx. Bronx qu’est que c’est ? Prenez une histoire de flics corrompus, ajoutez des méchants gangs rivaux et assaisonnez cela avec le soleil de Marseille. Ça donne envie en effet. Mais le grand problème c’est... Lire l'avis à propos de Bronx

6
Avatar Filou De Dubai
4
Filou De Dubai ·

Avis de mistral.

Certes, j’étais jeune, mais je me souviens que 36 quai des orfèvres m’avait impressionné lors de sa sortie, en 2004. Son face à face Auteuil/Depardieu, BRI/BRB, sa dimension opératique, son univers à la fois métallique et glauque, ses retournements de situations, sa sécheresse, sa cruauté, ses nombreux personnages secondaires. C’était ni du Michael Mann ni du James Gray (que... Lire l'avis à propos de Bronx

2
Avatar JanosValuska
4
JanosValuska ·

Trous de balles

Olivier Marchal débarque sur Netflix avec Bronx et son univers fait de polar poisseux et de figures masculines ultra-testostéronées. Pour un film sincère frisant parfois l’auto-caricature. Cela faisait quatre années qu’Olivier Marchal n’était pas passé derrière la caméra. Carbone, son dernier film inabouti portait pourtant déjà les stigmates... Lire l'avis à propos de Bronx

2
Avatar QuentinBombarde
5
QuentinBombarde ·

Critique de Bronx par Melvin Zed

Nul mais décevant, c’est un peu le sentiment que j’ai eu devant le ridicule Bronx d’Olivier Marchal. Comme dans la plupart de ses films, Marchal joue avec ses intrigues toutes pétées et ses personnages ridicules comme un gamin de 12 ans un peu différent jouerait avec ses playmobils. Cette fois-ci, une dimension marseillaise rajoute une petite touche exotique cagole & herbes de provence à... Lire la critique de Bronx

2
Avatar Melvin Zed
2
Melvin Zed ·

Un gachis révoltant

Comment peut-on encore voir sortir de tels films en 2020 ? Les stéréotypes s'enchaînent, les incohérences affluent... Tout spectateur d'au moins 3 polars dans sa vie ne peut être que catastrophé par tant d'éléments mettant à mal l'intelligence ! Je ne parlerai même pas du résultat du film au test de Bechdel (un échec, bien sûr !) : ça me déprime ! Le seul moyen de considérer ce film comme... Lire la critique de Bronx

2
Avatar Dame Céline
1
Dame Céline ·

Marchal fait du Marchal sans tenter de se renouveler: assez efficace mais terriblement déjà vu.

Marseille, des flics, des corrompus, des trahisons, des balances, des gangs, des voyous, de la vengeance, quelques fusillades, les arcanes de la police… Oui avec «Bronx» on est tout de suite en terrain connu, en l’occurrence dans un polar d’Olivier Marchal qui en alimente le cinéma français depuis bientôt deux décennies et son premier film, «Gangsters». Avec quelques perles au compteur comme... Lire l'avis à propos de Bronx

2
Avatar Rémy Fiers
5
Rémy Fiers ·

Point trop n'en faut

Bronx est le dernier MARCHAL, un réalisateur que j'aime bien dans le paysage cinématographique français. Ici l'histoire se passe à Marseille au milieu des bandes rivales de Corses, de gars des cités et de flics ripoux. Si ce long métrage démarre plutôt bien avec un casting qui a une bonne gueule et une réalisation qui se veut plutôt nerveuse, on part malheureusement assez vite dans... Lire l'avis à propos de Bronx

2
Avatar LoGgn
6
LoGgn ·

Testostérone +++++

Il y a les gros pontes de la mafia. Il y a les petites frappes des quartiers Nord de Marseille. Il y a les flics intègres et les ripoux, les ambitieux et les déphasés. Olivier Marchal ne surprend pas avec sa nouvelle réalisation et propose un film dans la droite lignée de MR-73, Braquo ou encore Les Lyonnais. Les amoureux de polar en auront pour leur argent : c’est bourrin, ça flingue à tout... Lire l'avis à propos de Bronx

2 1
Avatar Adao
6
Adao ·

Tir aux pigeons

Cuir noir sur le dos, contraste obscur et fatal du chant d’un adieu ou le calme s’obstroit en condamnant sa vue. Corrompu jusqu’au cou, voué à la chute, l’alternative à la mort se respire différemment dans ce scénario glacial où les vents contraires n’ont même pas le temps de laisser refroidir les corps. Certaines parties censurées d’autres mises sous silence, plusieurs confuses... Lire la critique de Bronx

2
Avatar first_name last_name
4
first_name last_name ·