Bande-annonce
Affiche Burn After Reading

Burn After Reading

(2008)
12345678910
Quand ?
6.6
  1. 167
  2. 315
  3. 727
  4. 1575
  5. 3465
  6. 8050
  7. 12358
  8. 7039
  9. 1789
  10. 440
  • 36K
  • 1.1K
  • 4.1K

Osborne Cox, analyste à la CIA, est renvoyé. Au même moment, Linda Litzke, employée au club de remise en forme, désire subir une chirurgie esthétique.

Casting : acteurs principauxBurn After Reading

Casting complet du film Burn After Reading
Match des critiques
les meilleurs avis
Burn After Reading
VS
Quatre de l'espionnage (ou pas)

Ce film est du concentré de frères Coen. Essentiellement par ses personnages de ploucs (ce que les frangins savent le mieux faire). Et là, on est servis : on n'a, je crois, jamais vu autant de crétins que dans ce film. Tout le monde, jusqu'au sommet de la CIA, est parfaitement idiot. La palme, à mon goût, revient à Brad Pitt, absolument formidable ; à lui seul, il constitue une excellente raison de voir ce film. Mais les ploucs des frères Coen ne se contentent pas d'être des idiots. Ils se...

23 8
Contre emploi du terme comédie

Burn after reading est une merde. C'est dit. Il n'est pas drôle, et tout l'argumentaire du film tient dans le contre emploi des acteurs. En effet, Brad qui joue un débile, c'est pas banal. Mais de Brad, comme des autres noms prestigieux du casting, on se cogne. Un film ne se résume pas à un casting de milliardaires qui font mumuse dans une cour de récré en mousse. C'est lourd, pas intéressant, prévisible (à l'exception d'une scène et encore), mais surtout, ce n'est pas drôle. Pas marrant. Ca... Lire l'avis à propos de Burn After Reading

33 3
Critiques : avis d'internautes (238)
Burn After Reading
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Farce grinçante

Quel plaisir de revoir cet OVNI des Frères Coen, ce film à mon avis largement sous-estimé, parce que : 1) venant après le chef d'œuvre absolu qu'était "No Country…" 2) ressemblant trop en apparence à la suite de comédies futiles et en roue libre qui avaient défiguré la filmographie des Coen Brothers ces dernières années ! Non, décidément, il y a ici,... Lire la critique de Burn After Reading

5 2
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·
Découverte
Burn after viewing

On reconnait très vite la patte Coen bros dans Burn After Reading. Leur exploration du cinéma de genre les conduit cette fois vers l’espionnage qu’ils vont autant parodier que déconstruire. De la même façon que Fargo revisitait le polar par le prisme de la lose, cet opus va faire intervenir le même type de personnages dans les mailles de la CIA. Aucun comédien n’échappera au déglaçage en règles... Lire l'avis à propos de Burn After Reading

75 4
Avatar Sergent_Pepper
6
Sergent_Pepper ·
Narcisse roi

Les frères Coen reviennent sur le crétinisme de la société américaine, un thème récurrent chez eux. Ils nous dépeignent une société déliquescente dans laquelle chaque individu est centré sur lui-même et imperméable au monde qui l'entoure. Autant de personnages, autant de microcosmes individuels, de bulles narcissiques qui évoluent dans toutes les directions, se doublent, se croisent,... Lire la critique de Burn After Reading

41 16
Avatar -Marc-
7
-Marc- ·
Critique de Burn After Reading par Kogepan

"Quelle leçon tirer de tout ça Palmer ? - Je ne sais pas monsieur. - Moi non plus." Pas de meilleur moyen de conclure ce film déjanté, où la belle brochette d'acteurs servie est tout simplement fantastique (mention spéciale... à tous en fait !). Un moment drôle, complètement fou (mais... ils sont TOUT LE TEMPS à côté de la plaque), et où, finalement, les personnages sont moins bêtes... Lire l'avis à propos de Burn After Reading

25 6
Avatar Kogepan
8
Kogepan ·
Spy Game

Après O’Brother et Intolérable Cruauté, Burn After Reading vient huit ans plus tard, clore en beauté la fameuse Trilogie Des Idiots. Cette trilogie, si elle reste dans la veine de leur filmographie à savoir, insister là où ça fait mal, laisse de côté les losers magnifiques filmés jusque-là. Ils se penchent cette fois sur le cas d’une Amérique rendue imbécile, ici par le culte des apparences.... Lire la critique de Burn After Reading

16 4
Avatar Jambalaya
8
Jambalaya ·
Toutes les critiques du film Burn After Reading (238)
Bande-annonce
Burn After Reading