Du rire malsain dans la bonne société

Avis sur C'est arrivé près de chez vous

Avatar Maximilien Fortier
Critique publiée par le

Du film parodique de simples étudiants en cinéma, on est passé d'un véritable chef-d'oeuvre. Une apologie de l'humour noir, un inconfort certain, une virtuosité du jonglage entre les sentiments, "C'est arrivé près de chez vous" bouscule et malmène vos convictions et votre sens du savoir rire en société.

Poelvoorde y est pour beaucoup. Le belge moyen, le clown wallon, le résident du plat pays, cet être si drôle et si enclin à la confiance, cet homme si cultivé et humain, celui là joue le rôle du serial killer le plus cynique et le plus terrifiant que le cinéma belge n'ai jamais porté. Si c'est son premier rôle, on reconnait déjà bien la verve et le bagou que peut susciter le bon client des plateaux télévisés: des répliques à couper au couteau, un personnage que l'on voudrait aimer mais que l'intrigue interdit, une présence, un charisme.

Une intrigue dérangeante, et qui dénonce: jusqu'où vont les arts de l'image? Car le film dans sa genèse est d'abord une parodie de Strip-tease, l'ancêtre édulcoré et bien plus sérieux de Tellement Vrai qui passait sur Antenne 3: un groupe de caméra qui suit un personnage parlant de lui-même sans commentaire de la part du monteur. Et là intervient tout le glauque du film: il n'y a plus aucun filtre, pas même celui de la bienséance. On montre l'horreur, qu'elle soit sexuelle ou meurtrière.On nous l'explique, on nous la présente sous toutes les coutures, on nous l'assaisonne de poésie et d'utopies immobilières. Faut-il qu'une équipe de télévision se joigne à un viol collectif pour que l'on se rende compte que notre monde veut toujours plus de spectacle, de sang, de violence, de sensationnel? La caméra montre le monde sous un jour que nous aimons voir, mais que nous ne pouvons pas exécuter, par pression de la société ou par bond fond. Car comme le dit si bien Ben: "Un petit quidam, ça ne fait pas de vague... Tu tues une baleine, t’auras les écolos, t’auras Greenpeace, t’auras le commandant Cousteau sur le dos !"

Une mise en scène économe, des acteurs naturels et très bons, un film drôle dont on aurait voulu pour nous même qu'il ne le soit pas. Une honte personnelle à se prendre à rire, jusqu’à en vomir au fil du film. Un Orange Mécanique à la sauce télévisuelle aigre-douce, une acclamation de la violence, une dénonciation de la bêtise des médias et de la banalisation de l'horreur. Un film à voir, un essentiel.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 459 fois
1 apprécie

Autres actions de Maximilien Fortier C'est arrivé près de chez vous