Serbes médicinales

Avis sur Captifs

Avatar Pravda
Critique publiée par le

Il y a plein de choses que je n'aime pas : le céleri, les vers de terre ou l'odeur des champs de colza... Bon pour mieux cadrer avec le sujet de cette critique, j'ajouterai à cette liste :
- Les films d'horreur récents
- Les films d'horreur français
- Les films d'horreur se réclamant "inspirés de faits réels" (1)
C'était donc mal engagé pour Captifs d'autant plus que c'est le genre de film que je me lance en me disant qu'en cas de sieste inopinée, ce ne sera pas bien grave.

Et bien malgré mon a priori plus que négatif (2), ce n'est finalement pas aussi mauvais que je le pensais. C'est juste terriblement pantouflard et sans un pet de créativité. Et un peu ennuyeux par moment aussi. Mais ça se laisse regarder. Ouais je sais, pour ce qui est des compliments je ne suis pas encore au top niveau.

Histoire de montrer que je peux me montrer enthousiaste, commençons par ce qu'il y a de bien dans ce film, à noter que ça ira vite :
Les acteurs sont pas mal (Zoé Felix) ou corrects (Eric Savin) ce qui est loin d'être toujours le cas dans ce genre de cinéma, le tout se suit assez bien passé les vingts premières minutes et on se laisse divertir.

Néanmoins, pour le reste on repassera. Arié Elmaleh maîtrise superbement l'air benêt (dommage que ce soit un air terrorisé que l'on attendait de lui) et les interprètes des méchants serbes sont juste d'une nullité abyssale et pas effrayant pour un sou (3).

Le pire pour moi c'est surement le manque flagrant d'originalité de Captifs que j'ai l'impression d'avoir déjà vu cent fois. On peut tout prévoir dans ce film.
La phobie de l'héroïne qu'elle devra vaincre pour survivre.
On devine pourquoi elle et ses collègues sont retenus captifs presque avant qu'ils soient enlevés.
On voit arriver n'importe quel rebondissement à trois kilomètres à la ronde.
On sait comment tout cela va finir.
Et tout ça parce que... On a vu ça cent fois, merci aux deux du fond qui suivent encore.

Y'a pourtant deux trois bonnes idées au milieu de tout ça, comme ce téléphone stressant voir cruel et la façon dont on souhaite nous montrer ces détenus traités comme de vulgaires marchandises mais ça ne rattrape pas tout le reste... Qui est assez con pour se faire encore avoir par le "La porte de ma cellule est ouverte et je me suis apparemment échappé.... Rentre donc dans ma geôle que je te fracasse l'occiput à coup de biniou !" (4)

Alors oui ça peut faire passer le temps, mais il ne faut pas en demander plus à Captifs qui n'apporte rien de nouveau sous le soleil du cinéma d'horreur et se contente de nous en proposer une resucée proprette mais sans saveur ni éclat.

Puis le clin d'oeil à Orange Mécanique (5)... On aurait pu s'en passer, nan ?

(1) Certes j'aurais pu rajouter un "la plupart des films..." devant les trois catégories ce qui aurait été plus proche de la vérité mais le premier qui me balance "pas d'amalgames" je... euh... ben je lui dirais d'aller voir ailleurs si je l'y suis.
(2) C'n'est pas bien les a priori mais mieux quand même que les amalgames.
(3) A moins que brailler en ayant l'air aussi crétin qu'il en est humainement possible pendant une heure soit le top du jeu d'acteur d'aujourd'hui.
(4) Ne vous emballez pas, point de biniou dans "Captifs" mais la réalité étant souvent tristounette, permettez-moi de l’enjoliver un peu
(5) "Orange mécanique"... "Clin d'oeil"... https://www.youtube.com/watch?v=DC3TGuvRRcE

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 617 fois
18 apprécient

Autres actions de Pravda Captifs