Avis sur

Catacombes par Jérôme Richenauer

Avatar Jérôme Richenauer
Critique publiée par le

Et voilà, je suis retombé dans le piège du found footage. Oh, je le sais, maintenant. Ce sont toujours les même ficèles, et pour tomber sur les 2-3 films qui sortent du lot il faut souvent s'en farcir de très mauvais. Mais celui là fait globalement partit des bonnes surprises. Scarlett est étudiante en archéologie. Telle une Lara Croft, elle est plus portée sur la recherche de mythes. En occurrence, elle suit les traces de son père à la recherche de la pierre philosophale. Et quand je dis qu'elle suit ses traces, c'est jusqu'au petit carnet avec les notes, et tout. D'abord en Iran, ses pas vont la conduire jusqu'à Paris, dans les catacombes, parchemins après gravures et autres indices dignes d'Indiana Jones et de Nathan Drake. Comme j'ai déjà dû le dire sur d'autres critiques, il y a des lieux vraiment favorables à ce genres de films par l'aura qui les entoures, les légendes urbaines, ce genres de choses. Des lieux rarement exploités, où mal, comme le métro et... Les catacombes. Et globalement c’est réussi. On pourrait penser à The Descent, dans un premier temps, par le côté spéléologie et claustrophobe, mais la thématique est toute autre. Ici on met de côté la vision maternelle et charnelle de The Descent pour partir purement sur la mythologie. Enfin, les mythologies. Car c'est le principal défaut du film. Il en brasse trop. L'alchimie, les croisades et ces templiers, la mythologie égyptienne, l'enfer... A vouloir trop enfer, ça se dilue. Attention, il y a une blague. Mais ça fonctionne. Oh, ça ne fait pas vraiment peur. Les mécanismes pour ça son trop convenus, déjà vus. Mais ça fonctionne parce que le film fait au moins l'effort de tenter de justifier tout ça. Ça fonctionne parce que le lieu s'y prête, d'autant plus que le film a été tourné dans les véritables catacombes de Paris. Ça fonctionne parce que, comme pour Grave Encounters, il ne se contente pas de leur foutre des créatures au cul. Par certains côtés ce film me fait penser à Metro 2033, le roman. Car il utilise le même genre de mythe pour rendre vivant ses catacombes. Chemins qui ne suivent pas la logique, portions de tunnels maudites où personne ne va... C'est cette aura de mystère, plus que la peur, qui fait que le film à merveilleusement fonctionné sur moi. Même si j'aurais apprécié une fin un peu différente.

Par exemple une fois sortis de la bouche d'égout, j'aurais bien vu une version infernale de Paris, signifiant qu'ils sont passés dans l'autre monde et qu'ils sont désormais en enfer pour l'éternité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 208 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jérôme Richenauer Catacombes