Affiche Chet Baker : Let's Get Lost

Critiques de Chet Baker : Let's Get Lost

Documentaire de (2008)

Là tout n'est qu'ordre et beauté.

Le film que le photographe de pub Bruce Weber consacra en 1988 à Chet Baker fait manifestement partie des œuvres qui dépassent infiniment leur auteur. Le documentaire avait tout pour être à la fois superficiel et morbide, le réalisateur ressentant manifestement plus une fascination malsaine pour le jazzman qu'un amour réel de sa musique. Et pourtant, la musique est là et bien... Lire la critique de Chet Baker : Let's Get Lost

39 27
Avatar -Piero-
9
-Piero- ·

Gloire et Déchéance

ll fut jeune et beau, c'était un trompettiste de génie : des femmes l'ont adoré, des hommes l'ont admiré, comme Bruce Weber qui a choisi d'accompagner Chet le maudit. Interviews des femmes de sa vie, de ses enfants, on apprend qu'il fut marié trois fois, et surtout vérité et émotion percent dans la voix à peine audible du musicien au visage ravagé, interprétant de façon déchirante Almost... Lire l'avis à propos de Chet Baker : Let's Get Lost

30 22
Avatar Aurea
8
Aurea ·

Critique de Chet Baker : Let's Get Lost par MrsChanita

Chet Baker... ce gringalet décharné, cette ombre fripée et chétive au phrasé difficile de défoncé? Je ne peux réprimer une déception patentée durant les premières minutes de "Let's get lost", un documentaire consacré en 1988 par Bruce Weber au célèbre trompettiste. Prête à toutes les désillusions, je décide pourtant de poursuivre, (après tout la personne qui me l'a conseillé se trompe... Lire la critique de Chet Baker : Let's Get Lost

16
Avatar MrsChanita
9
MrsChanita ·

This is always

Il est des personnages de cinéma qui marquent. Leur charisme, leurs aventures, leur présence suffit même parfois à construire une histoire passionante. Cela peut tenir à peu de chose. Un regard d'une profondeur insondable, des rides permettant de lire sur un visage comme dans un livre ouvert à la page de la misère (© Jacques Roumain), des doigts qui paraissent pourtant usés, mais qui... Lire la critique de Chet Baker : Let's Get Lost

8
Avatar G_Savoureux
9
G_Savoureux ·

Critique de Chet Baker : Let's Get Lost par JohnnySunshine

Ce qui n'aurait pu être que la réalisation déformée mais très belle d'un autre caprice de Bruce Weber, après Broken Noses, constitue en fait ce qui est probablement l'un des documents les plus proche de ce qu'était Chet Baker. Ses mensonges visibles et ses propos contradictoires qui se mêlent dans le film, les amis, parasites, anciennes amantes et compagnes désœuvrées qui, au cours... Lire la critique de Chet Baker : Let's Get Lost

4 3
Avatar JohnnySunshine
9
JohnnySunshine ·

Critique de Chet Baker : Let's Get Lost par Marcel Kunwu

Webber amène les témoignages à revenir à plusieurs reprises sur ce jour où Baker perdît toutes ses dents. La cohésion des deux parties et le groove jazz patent plus ou moins prononcé rappelle Baker par des moyens nostalgiques. Lire la critique de Chet Baker : Let's Get Lost

Avatar Marcel Kunwu
5
Marcel Kunwu ·