Edward aux couilles en argent massif

Avis sur Citizenfour

Avatar alb
Critique publiée par le

Parce que oui faut avoir un sacré courage pour réaliser ce qu'a fait Snowden. Le gars est un jeune consultant pour la NSA plein d'avenir, il vit confortablement avec sa petite amie de longue date, une famille qu'il aime, et il décide de tout plaquer sans prévenir personne, prendre le premier avion pour Honk-Kong pour.... rendre le monde meilleur. Le tout en acceptant sans problème de finir ses jours en prison à cause de ça (bon ok sur la fin il s'est rendu compte que le petit chalet en Russie c'est quand même plus sympa que Guantanamo, mais je lui jette pas la pierre, le wifi y'est certainement meilleur).

De plus il a une lucidité à tout épreuve sur pourquoi il le fait, comment le faire, qui est vraiment exceptionnelle. On sent que le gars est pas cablé à l'envers. Il a une vision très juste d'Internet, de ce qui doit être fait. J'ai vraiment découvert le personnage, et complètement adhéré à son discours.

Le documentaire ne cherche pas à nous expliquer tous les méandres de ses révélations, ni à exposer toutes les pièces à charge contre la maison blanche, mais avant tout à nous montrer cet homme, son choix, ses convictions, et cette lutte partagée avec une poignée de journalistes et citoyens (big up à la petite apparition de Lavar Levinson et son défun Lavabit).

Il nous rappelle (s'il en est besoin) que pire que la menace de quelques terroristes, c'est le risque de perdre nos valeurs et nos libertés qui est le plus dangereux. Oui notre génération se sait surveillée, comprend très bien que rien en ligne ou de connecté ne peut être in-stockable ou in-croisable, mais c'est toujours bon de rappeler que ce ne doit pas être une fatalité. Car même bati avec les meilleures intentions, un mauvais outil peut un jour ou l'autre se retourner contre vous quand il est devenu incontrôlable.

Ce qui est assez spectaculaire, c'est qu'habituellement un docu remonte dans le passé, recueille les témoignages, essaie de deviner une version des faits, mais là non, on y'est en direct live, sans aucune reconstitution, on vit un bout de l'histoire, dans une ambiance paranoïaque digne d'un épisode d'Homeland qui serait réussi.

Snowden se renferme malheureusement au fil du film, considérant que le plus important est le message et non le messager, jusqu'à devoir disparaitre pour sauver sa peau, mais tout le passage à Hong-Kong est vraiment saisissant. Le petit apparté sur l'Espionage Act vs les Whistleblowers montre bien l'inégalité de la lutte. Et pourtant Snowden en tant que root admin de leur moulin leur a fait très mal. Don't fuck with the geeks.

Et même en étant une personne qui à abandonné toute sa vie privée aux services google, cette sensation de savoir qu'en collant 9/10 à ce film je vais avoir droit à une petite update ma fiche à la NSA, c'est priceless.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 245 fois
2 apprécient

Autres actions de alb Citizenfour