Bande-annonce
Affiche City on Fire

City on Fire

(1987)

Lung fu fong wan

12345678910
Quand ?
7.4
  1. 1
  2. 1
  3. 2
  4. 11
  5. 29
  6. 94
  7. 272
  8. 207
  9. 43
  10. 16
  • 676
  • 77
  • 855

À la suite d'un assassinat en plein quartier populaire de Hong Kong, l'inspecteur Lau charge un de ses meilleurs flics d'infiltrer un gang de dangereux malfaiteurs. Ko Chow devient ainsi une "taupe", suspecté par les braqueurs et poursuivi par la police qui ignore tout de sa véritable identité....

Casting : acteurs principauxCity on Fire
Casting complet du film City on Fire
Match des critiques
les meilleurs avis
City on Fire
VS
Vague à Lam

Un polar tout ce qu'il y a de plus classique dans le registre du flic infiltré. Solitude, détérioration des relations humaines, émiettement de la personnalité, destruction des échappatoires, remords issus d'amitiés trahies, regrets de vie gâchée, tous les ingrédients sont présents, et relativement bien traités. Le film ne se targue d'aucune prétention malavisée et mise sur sa sincérité et sa nervosité. Force est de constater que cela fonctionne du feu de dieu. L'intérêt de l'intrigue grandit...

10
Critique de City on Fire par AMCHI

City on Fire a plutôt une bonne réputation néanmoins je le trouve décevant, de Ringo Lam j'ai vu de bien meilleur film. Ce polar est assez mou, contrairement à ce que j'ai lu dans les autres avis je ne le trouve pas du tout nerveux, niveau violence il ne l'est pas plus que d'autres polars d'action hongkongais de la même période, les scènes d'action n'y sont pas nombreuses (elles sont correctes bien que pas réellement impressionnantes). L'intrigue à base de... Lire l'avis à propos de City on Fire

4
Critiques : avis d'internautes (17)
City on Fire
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Harcèlement de douche

City on fire est une pure baffe, ça fait longtemps que je voulais le voir, notamment parce qu'il avait inspiré Tarantino pour Reservoir Dogs, mais je n'avais jamais vraiment pris la peine de m'y pencher. En réalité c'est bien mieux que le Tarantino (ou du moins du souvenir lointain que j'en ai). C'est le genre de film où il y a tout, de l'humour, de l'action, de l'amour, du drame, de l'amitié... Lire l'avis à propos de City on Fire

10
Avatar Moizi
8
Moizi ·
Poisse 24 carats

Ringo Lam livre avec City on Fire un polar bien nerveux qui ne se contente pas de sa violence ultra sèche mais fait également la part belle à ses personnages, tous perdus dans des jeux d'intérêts qui finissent par les dépasser. Le plus paumé de tous est celui incarné par un Chow Yun Fat excellent qui trouve dans ce flic infiltré tiraillé par ses principes, son boulot et sa petite amie... Lire la critique de City on Fire

14 3
Avatar oso
8
oso ·
La taupe

Les histoires de flics et de mafieux ce sont des classiques du cinéma et ça l'est encore plus de le cinéma asiatique. Si les personnages sont les mêmes qu’ailleurs, Ringo Lam sait suffisamment bien agrémenter son récit pour éviter les sentiers balisés du genre. C'est dans cette façon habille de fin tisserand que réside l’intérêt de son film. Lam imbrique dans son intrigue policière, la vie... Lire la critique de City on Fire

4 7
Avatar Heurt
7
Heurt ·
Découverte
Point Break

Alors qu'il sort tout juste de quatre premiers films qui n'ont eu que peu de visibilité, Ringo Lam met en scène en 1987 City on Fire, où il évoque l'infiltration d'un flic dans un gang de dangereux malfrats qui sévis en plein cœur de Hong-Kong. Ayant notamment influencé Quentin Tarantino et son Lire l'avis à propos de City on Fire

13 8
Avatar Docteur_Jivago
7
Docteur_Jivago ·
Pépite néo-noire

Lorsqu’il s’agit d’évoquer le cinéma néo-noir, impossible de ne pas faire une escale à Hong Kong tant l’ex colonie britannique est le berceau de nombreux chefs d’œuvres du genre dans les décennies 1980-1990. On pense tout d’abord aux polars hard-boiled de John Woo, adaptations sauce triades du cinéma de Melville. Le film le plus représentatif de cette tendance est certainement The Killer... Lire la critique de City on Fire

2
Avatar Lucas Reboah
8
Lucas Reboah ·
Toutes les critiques du film City on Fire (17)
Bande-annonce City on Fire
Vous pourriez également aimer...