Cocoon, ou la fontaine de jouvence dramatique

Avis sur Cocoon

Avatar Fêtons_le_cinéma
Critique publiée par le

Cocoon offre un très beau moment de cinéma doublé d’une belle réflexion sur la fin de vie. Sans jamais tomber dans la facilité ou dans la surenchère, le scénario respecte profondément ses protagonistes et se place au plus près de leurs préoccupations. Quoi de plus excitant que de retrouver sa jeunesse, d’ouvrir une brèche dans la linéarité temporelle? Car le temps, dans Cocoon, est circulaire, à l’image de ce vaisseau qui descend accueillir les retraités, de la lune que l’enfant capte dans sa lunette astronomique comme pour appréhender le départ de ses grands-parents. La mort est avant tout la vision que l’on se fait d’elle, et le film appuie l’importance de la transmission intergénérationnelle comme vecteur d’une croyance en un au-delà. Sans prêcher un discours religieux bien défini, Ron Howard rassemble les espoirs et les croyances dans une seule religion, la religion humaine, porteuse d’une joie de vivre et de la quête d’un bonheur terrestre qui ne doit pas diviser ni blesser autrui. Il y a dans Cocoon un profond respect pour l’être humain et ses rêves, croyances, espoirs et doutes. Tout cela est en outre magnifiquement retranscrit par James Horner qui livre une bande originale bouleversante de beauté et de justesse, réunissant dans son thème principal le haut céleste et le bas terrestre, la magie d’une cure et la nostalgie mélancolique. En somme, une vision de la fin de vie originale et envoûtante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 55 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Fêtons_le_cinéma Cocoon