Chloroforme et somnifères

Avis sur Coffee and Cigarettes

Avatar Edouard_Laire
Critique publiée par le

Des protagonistes esseulés autour d'une table damier, du café, des clopes, et une photographie en noir et blanc. Tel est le fil conducteur de ce "long-métrage" d'1h30 regroupant en fait 11 petites scènettes, les 3 premières ayant été réalisées en 86, 89 et 93 par Jarmusch (celle de 93 avec Iggy et Tom Waits a reçu la Palme d'Or du court-métrage).

Hormis Ghost Dog (que j'apprécie sans l'aimer plus que ça) je suis étranger au cinéma du monsieur. Autant dire que ce n'est pas ce café clope qui m'a donné envie de découvrir le reste. Le métrage a pourtant, je le pense, beaucoup de choses à dire. Mais le style prétentieux et ennuyeux de son réalisateur empêche de s'y intéresser totalement.

Une réalisation plate, fixe et répétitive pour une bonne heure et demie de dialogues aux sujets divers mais rappelant toujours le café et la cigarette. Le sommeil nous guette. Heureusement le casting cinq étoiles permet de petits réveils succincts, grâce à l'humour notamment. Tous les amis du réalisateur sont venus jouer leur rôle pour illustrer les avantages et les inconvénients de la communication à travers des conversations banales. Iggy Pop et Tom Waits discutent de la dernière cigarette alors que Jack White nous présente sa bobine Tesla.
Trois scénettes m'ont tout de même sorti du coma: les 2 vieux Italo-Américains (Those Things'll Kill Ya), GZA, RZA et Bill Murray (Delirium), la dernière (Champagne) et surtout celle avec Alfred Molina et Steve Coogan (Cousins ?). C'est vraiment le gros point fort du film, sans celle-ci je serais à l'heure actuelle déclaré mort d'une tumeur somnolente.

Comme je l'ai dit ci-dessus, je pense sincèrement qu'il y a beaucoup de choses à tirer de ces dialogues. La conversation est présentée comme une bataille ou règne le dédain, l'incompréhension, la répétition, la trahison etc. C'est un sujet passionnant mais je n'ai aucunes envies de m'intéresser à un tel film, il m'est impossible de passer outre l'ennui. Le cinéma doit être autre chose qu'une pareille démonstration.

Jarmusch nous livre une véritable analyse sociologique au sens le plus technique du terme, et franchement... c'est chiant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 537 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Edouard_Laire Coffee and Cigarettes