Avis sur

Déjà Vu par L'Homme Qui Lit

Avatar L'Homme Qui Lit
Critique publiée par le

Pour cette troisième collaboration avec l'acteur Denzel Washington, Tony Scott, le réalisateur d'USS Alabama et de Man on Fire, a mis les bouchées double et a concocté une fiction décapante avec un brin de science-fiction. L'acteur y campe Doug Carlin, un agent de l'ATF (Bureau des Armes, Tabac et Explosifs) appelé sur la scène d'un terrible attentat à la Nouvelle-Orléans, qui a coûté la vie a plus de 500 marins et leurs familles, embarqués sur un ferry pour Mardi Gras. Lors de son enquête, Carlin découvre que certains éléments ne coincident pas en terme de chronologie.

Il est alors approché par un agent du FBI (Val Kilmer) qui lui propose de visionner l'enregistrement « recombiné » du ferry, mais à 4 jours, 6 heures, 3 minutes et 45 secondes, sans que ce soit modifiable. Intrigué par certains évènements se déroulant pendant qu'il enquête sur ces étranges enregistrements du passé, il découvre en realité qu'il étudie le passé comme s'il y était, et qu'il est possible d'y aller. Pour sauver une jeune femme, qu'il pense être la clé permettant de résoudre l'enquête, Carlin n'aura pas d'autre choix que de remonter dans le temps...

Ce film avant-gardiste est né de l'imagination très fertile de deux scénaristes de talent, Terry Rossio et Bill Marsilli, et propose de revivre les évènements du passé en vivant une histoire d'amour à l'envers, permettant de déjouer un attentat. Tourné dans une Louisiane encore désastrée après la tempête Katrina, cet excellent film mêlant action, enquête policière, science-fiction et romance a été dédicacé au courage et à la volonté des populations sinistrées.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 196 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de L'Homme Qui Lit Déjà Vu