Disctrict v9 bêta.

Avis sur District 9

Avatar Sterculier
Critique publiée par le

Un début franchement bluffant, un reportage comme si on y était, une mise en bouche délicate, un apéritif servi au soleil en train de parler de l'avenir du monde avec le majestic 12, sirotant un bourbon de 1974 avec la promesse d'aller visité l'abri antiatomique tout équipé, ABS, double airbags, et lanceur de fusée au cas où une fuite vers la base lunaire s'imposerait.

Alors certes, à ce moment je pleurais de bonheur, ça promettait une putain de bonne soirée en perspective, j'allais voir un film mythique, culte et anthologique. J'étais impatient que toutes les questions posées en ces quelques minutes courtes mais intenses trouvent leurs réponses, je m'imaginais des tas de scénario possible, une fin badass avec la touche hollywoodienne qui pulse.

Mais que dalle, après ces pure instants de folie à présenter un univers solide, résistant et presque crédible vint l'apocalypse.

Pas de ceux qu'on attend avec ferveur en criant tel un homme sandwich, qu'il y a une secte obscur qui a prédit l'avènement des extraterrestres ; mais plutôt de la descente vers la cuisine de madame Bouchard qui en guise de plat de résistance nous sort des épinards immangeable et de la piquette, un repas de famille désagréable, qu'on veut fuir, avec les petits chiards de cousins qui hurlent et pleurent à tout va, les réflexions acerbes et désagréable de la grand-tante désespéré parce qu'on ne veut pas reprendre le bistrot familial planté au milieu du Larzac. Il est où ton majestic 12 ? Tu l'as dans le cul la MNU !

Parce qu'à ce moment tout part en vrille, tout tes espoirs, tu n'as plus rien à te raccrocher, l'univers est balayé, il ne sert plus à rien, même plus de décors, il est totalement délaissé, on est plus dedans, ton grand-père n'est plus un illuminati qui va te faire découvrir les secrets inavouable des templiers mais qu'un putain de type sénile qui ne jure que par le rutabaga et les sucrettes. Le rapport au film ? C'est qu'on te promet un putain de film de science fiction qui fera date, qui marquera son époque et on te sert un putain de film d'action insipide sans Steven Seagal pour le transformer en nanar plaisant. Juste un navet mal ficelé, un enchaînement de scène d'action burlesque, avec des antihéros immortels (WAIT WUT ?), un grand méchant anti-charismatique tout aussi immortel jusqu'au QTE final. Tout devient poussif, si loin de la réalité, on est transposé dans un univers où les être vivant ont des boucliers invisibles qui dévient les balles, une porte arraché est une protection ultime (je me demande pourquoi les bunkers ou les bâtiments résistant aux séismes ne sont pas fait en porte, ni pourquoi ce n'est pas la dotation standard dans l'armée.). Tout ça entrecoupé de scène mièvre téléphonique digne de Twilight.
Aucune question ne trouve alors de réponse, parce que le coté SF du film n'a plus d'intérêt, on ne sait même pas pourquoi il est là.
Certes, il y a une scène qui ressort dans tout le corps du film et qui malgré son coté pathétique poussé à l'extrême est une oasis dans laquelle j'aurais aimé barboter plus longtemps : la captivité de l'antihéros qui ajoute un peu de crouton de pain dans la soupe insipide de madame Bouchard.

Heureusement, après une longue et douloureuse descente au enfer, on sent qu'on quitte cette soirée imbuvable en remontant sur la terrasse pour quelques instants, on retourne au documentaire, comme un dernier coup de grâce, pour nous rappeler amèrement que cette soirée aurait pu être anthologique, mais n'espérez pas trop de ce sursaut de nostalgie du début du film, aucune question ne trouve de réponse, on s'aperçoit juste trop tard, que tout ça n'était que de la poudre aux yeux et que derrière cette apparente badassness, il n'y a que du vide, le vide intersidéral et triste.

Si vous voulez apprécier District 9, regardez seulement le premier quart d'heure et faites le reste du scénario vous-même.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 570 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Sterculier a ajouté ce film à 1 liste District 9

Autres actions de Sterculier District 9