Johnny Potsmoker et Smokey McPot.

Avis sur Eh mec ! Elle est où ma caisse ?

Avatar crystal-indigo
Critique publiée par le

Enroulée dans une grosse couverture, glace dans une main, perse dans l'autre et enfin, devant "Eh mec! Elle est où ma caisse?".

Ça faisait un moment que ce film était dans mes envies, mais procrastination oblige je repousse toujours tout au lendemain, et le lendemain ça peut être dans des années bizarrement.

Le casting me plait assez, avec mes acteurs favoris de la période primaire/collège: Ashton Kutcher, Jennifer Garner, Hal Sparks, Sean William Scott ... Petite soirée nostalgique, ça s'annonce bien!

Après c'est vraiment un film de défonce, ou tout simplement pour se détendre et ne pas se prendre la tête: le niveau d'humour ne vole pas très haut et est très répétitif, tout part en vrille, on traine dans l'ambiance teen-movie avec, par exemple, la jolie blonde qui sort avec le connard de mec musclé et sa bande de copains pleins aux as qui à un moment renversent des poubelles sur les têtes des deux "looseurs" du film (il ne manque plus que le tirage de slips et on est bon), etc.

Enfin bref, il ne faut pas être pointilleux sur le réalisme de la situation et avoir un humour difficile, sinon fume un bon pét' et ça ira mieux!

Bon, personnellement je l'ai trouvé vraiment drôle ce film, tout y est tourné au ridicule. Il a aussi ses petites répliques cultes: "Ennnsuiiite?", "Shibby!", "Il dit quoi mon tatouage? 'Sweet!', et le mien il dit quoi? 'Dude!', et le mien il dit quoi? 'Sweet!', et le mien il dit quoi?(...)", Chester trouve enfin le disrupteur dimensionnel en finissant un Rubik's cube: "Ah je comprends pourquoi c'est si dur les Rubik's cubes!", ...

En fait, Jesse et Chester sont tellement ignorants qu'on ne peut que les adorer! Un joli duo de feignasses fumeurs de joints qui enchaînent conneries sur conneries, c'est toujours beau à voir.

Puis qui n'a jamais passé un lendemain de soirée à essayer de se rappeler ce qu'il a fait la veille, à courir après ses affaires perdues, à entendre parler d'exploits qu'il a fait sans aucun souvenir en tête, à entendre des "tu ne te rappelles pas de moi?!" un peu partout (chose flippante quand la personne en question n'est pas attirante, du tout), à s’empiffrer de bouffe, à faire du break dance avec des strip-teaseuses? Enfin...

Dans une certaine mesure tout le monde peut se mettre dans la peau de Jesse ou Chester, et c'est ce qui permet au spectateur de s'accrocher au film, même dans les moments les plus étranges.

Après si vous n'êtes pas d'accord avec moi, je pense qu'il faudrait que je freine un peu sur le Shibby... Chester me met une baffe. Thanks dude!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 784 fois
6 apprécient

Autres actions de crystal-indigo Eh mec ! Elle est où ma caisse ?