Avis sur

Enemy par pilyen

Avatar pilyen
Critique publiée par le

Tout débute par une scène étrange, où des hommes, dont un des héros, Anthony (Jake Gyllenhaal ), observent des femmes en train de se masturber puis qui amènent un plat contenant une araignée qui se fera écraser. Le film se poursuit dans la salle de cours d'un prof d'histoire, Adam (toujours Jake Gyllenhaal), qui, sur les conseils d'un collègue regardera une comédie en vidéo et apercevra, en second plan, un parfait sosie de lui-même. Il s'agit bien sûr de l'Anthony du club érotique, voyeur mais aussi acteur sans grand succès. Adam mettra tout en oeuvre pour rencontrer son double...
Si cela m'arrivait d'apercevoir mon double parfait dans un film, je ferai comme l'Adam du film, je serai étonné et j'essaierai d'entrer en contact. Seulement, je trouverai cette démarche plutôt drôle et joyeuse alors que dans le film, c'est une tragédie. Visage fermé, menaçant, au bord du suicide, le héros avance la mine sombre, l'oeil inquiet, au ralenti, accompagné par une musique sépulcrale. Pour lui c'est un énorme problème angoissant. Le film avance très lentement, sonde les visages anxieux ou en colère, espérant ainsi donner un tantinet de mystère à un truc qui ne l'est pas. Tout ce qui m'aurait semblé rigolo dans la vie est ici traité à la Lynch façon " Mulholland drive". Autant vous dire que c'est pesant d'autant plus que pour faire vraiment psychanalytique, le réalisateur a disséminé au hasard des scènes des détails qui rappellent les araignées (donc la mère quand on connaît son Louise Bourgeois qui d'ailleurs apparaît sous la forme d'une de ses oeuvres). Vous rajoutez, l'épouse d'Anthony enceinte et la maternité étouffante devient en fait l'autre thème du récit, voire son moteur ou l'angoisse d'être père portée à son paroxysme.
La fin sur le blog

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 342 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de pilyen Enemy