Avis sur

Et l'homme créa la femme par Rakanishu

Avatar Rakanishu
Critique publiée par le

Un couple, Joanna et Walter, décide de déménager en banlieue, à Stepford plus précisément, suite au licenciement puis à la dépression de Joanna. Mais très vite celle-ci va constater des comportements étranges, notamment chez ces femmes trop parfaites pour être vrai.

Bon je m'attendais à un truc pas tip-top mais en fait The Stepford Wives version 2004 est un film qui se laisse très agréablement voir.

Déjà parce qu'il passe à toute vitesse : à part l'intro avant leur arrivée à Stepford un peu longue, les évènements s'enchainent à pleine vitesse. Trop peut-être, le "dénouement" / "twist" (que, si on ne le connaît pas déjà vu que le film / livre est connu, se devine après 20mn de film) arrivant rapidement après une trop courte partie où la paranoïa s'installe.

Mais au moins, le film ne laisse pas le temps de souffler, même si certains évènements auraient gagné en cohérence si le film était plus posé.

Ensuite, étant un gros assidu de Desperate Housewives, c'est assez exaltant de voir Nicole Kidman jouer sa Bree

D'ailleurs le casting, parlons en : Christopher Walken, Nicole Kidman et Glenn Close, rien que ça. Et d'autres plus ou moins connu que l'on est toujours un peu content de revoir. Le film mériterait presque d'être vu rien que pour les performances de Nicole Kidman et surtout de Glenn Close.

Pour finir, tout le monde en prend pour son grade dans le film. Ultra misogyne, le film se montre open en intégrant des couples gays dont ... la plus folle des deux sera transformée en un homme très viril, car son compagnon n'aime pas les folles. Bien sûr les hommes machos ne pensant qu'avec leur bite sont là, et on aussi droit à des trolls, notamment un sur AOL oO

Bref, les 1h25 passent à toute vitesse, on sourit devant ce Desperate Housewives science-fiction, gentiment agressif derrière son vernis rose bonbon et au casting sans faute.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 815 fois
4 apprécient

Autres actions de Rakanishu Et l'homme créa la femme