Impossible à prononcer plusieurs fois de suite.

Avis sur Flight Plan

Avatar EvyNadler
Critique publiée par le

C'est en terminant le film que je me suis fait cette réflexion dans ma tête, alors que je le cherchais sur SensCritique. Flight Plan, en voilà un drôle de nom de film à prononcer. De la même manière qu'un panier piano, Flight Plan est impossible à prononcer rapidement, plusieurs fois. Ceci étant dit, passons désormais à la critique, qui va sans nul doute comporter des spoilers.

Flight Plan est l'archétype même du film à suspense raté à quasiment tous les niveaux. Qu'on se le dise, on pourrait croire à sa réussite lorsque l'on se pose, au générique, et que l'on analyse ce que l'on vient de voir. Le plaisir, restreint mais existant, était au rendez-vous. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, grâce à la courte durée du film et à la tension omniprésente révélée par le scénario. C'est un bon point que l'on ne peut nier, mais qui apporte son grand lot d'inconvénients.

Si la prestation de Jodie Foster est convaincante, et qu'elle paraît même indispensable dans cette rôle de mère folle à lier (qui d'autre pour amener du naturel dans un film si artificiel ?), son personnage, cloîtré dans un huis clos bien rythmé, est en constant retard par rapport au spectateur, qui ne se sent, de fait, jamais en empathie avec elle. La première révélation, qui semble être la non-existence de la petite fille, est quelque chose que nous avions deviné bien avant l'équipage, les passagers et elle-même. Aussi, lorsque cette dernière réalise, par le coeur sur la buée de la vitre, qu'elle existe réellement, nous avions là encore toutes les clés quelques minutes avant pour le détecter et avoir un nouveau coup d'avance sur les personnages du film et donc, le scénario. Flight Plan, bercé par un début de film à la réalisation modèle et tonitruante où même le générique fait partie intégrante du film, se casse la figure l'heure passée, lorsqu'il quitte son entité dramatique pour devenir un thriller des plus basiques.

Outre les nombreuses incohérences qui certes sont obligatoires dans un tel scénario, mais qui ne connaissent aucune volonté du réalisateur d'être dissimulées ou atténuées, nous retrouvons un casting extrêmement sous-exploité (à l'exception de Peter Sarsgaard, impressionnant et perturbant), où Sean Bean n'a absolument aucune forme d'intérêt, où Erika Christensen, qui apparaît de nombreuses fois, mais qui n'aura aucun incident sur la conclusion hâtive et bâclée du film. Alors, malgré ce brave acharnement à accrocher le spectateur, à se faire le chevalier de la lutte contre les préjugés après le 11 septembre, à instaurer un climat de suspicion nauséabond à travers le regard perdu de Jodie Foster, Flight Plan ne décolle jamais vraiment, se reposant sur ses rebondissements alambiqués et un public pas très regardant sur les qualités intrinsèques qu'un long-métrage devrait développer, cramponnements au siège mis à part.

Une déception sincère, alors que la première demi-heure semblait annoncer quelque chose d'hors du commun. Raté.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 887 fois
4 apprécient · 5 n'apprécient pas

EvyNadler a ajouté ce film à 4 listes Flight Plan

Autres actions de EvyNadler Flight Plan