Un jolie (petit) retour.

Avis sur Godzilla

Avatar Caelum
Critique publiée par le

Gareth Edwards avait signé "Monsters" en 2010. La logique a voulu qu'Hollywood lui fasse un pont d'or pour faire revivre le mythique monstre vu pour la première fois en 1954 sous l'oeil d'Ishirô Honda... Après la dernière adaptation médiocre de Roland Emmerich en 1998, ce remake est salutaire avec un réalisateur au style certain.

Malheureusement le désastre d'Emmerich a dû mettre en ébullition les désirs et finalement force est d'avouer que c'est à la fois une réussite mais que c'est aussi un échec scénaristique... Le plus gros problème réside dans le fait qu'on aurait pu attendre du réalisateur de "Monsters" un peu plus d'originalité dans l'écriture de ses personnages. Si les acteurs font leur job, leurs rôles sont les archétypes de ce qu'on voit partout dans la majeure partie des films à gros budgets et stéréotypés à mort... Devant la pauvreté des personnages il aurait fallu laisser un peu plus de place à Godzilla et aux Mutoh alors que la plupart du temps le montage coupe leurs scènes pour revenir aux personnages dans des séquences pas toujours très passionnantes et prévisibles...

L'excellence vient des monstres ; Godzilla est énorme, rustique, il revient aux sources avec la modernité nécessaires. Les Mutoh sont un mixte décapant entre les bestioles de "Starship Troopers" de Verhoeven et des insectes. Pour contrebalancer il faut saluer le nouveau point de vue, le nucléaire reste secondaire et le message reste clair. Les séquences de combats des monstres sont déments et impressionnants (malgré encore et toujours une 3D ne servant à rien sauf à assombrir une fois de plus le relief de l'image, ce qui, en outre, pendant les séquences de nuits est une véritable "torture" à regarder et à analyser...). L'autre point positif est enfin d'avoir eu l'idée pour ce genre de film, de travailler la mise en scène vraiment du point de vue des humains lors des scènes avec les grosses bébétes, un point de vue intéressant car il démontre vraiment la grandeur et la puissance de ces monstres et l'incapacité de l'Homme a agir. On ne se retrouve pas un énième fois avec des plans moyens ou rapprochés rendant les kaijus presque "humain", on est vraiment prit face à une sorte de réalité intéressante à filmer.

Cependant, ce film manque de souffle à cause d'un montage trop saturé et aléatoire pour des scènes "humaines" pas spécialement convenues. Ce blockbuster est bien supérieur à son prédécesseur et à ce qu'il se fait en général à Hollywood mais on aurait aimé plus une patte artistique (qu'on sent déjà un peu dans le film) et non un énième film classique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 273 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Caelum Godzilla