(Ren)Contre-Enquête

Avis sur Hana et Alice mènent l'enquête

Avatar Behind_the_Mask
Critique publiée par le

Hana et Alice Mènent l'Enquête pourra apparaître, aux yeux de certains, quelque peu trompeur.

Car l'enquête annoncée dans ce titre accrocheur n'est que purement accessoire... Sans pour autant que le film n'en pâtisse, curieusement.

Oui, il y a bien cette rumeur d'ado mort ou disparu, selon les versions de l'histoire telle qu'elle est racontée par les adolescents du nouveau collège dans lequel Alice met les pieds. Il y a même cette pseudo atmosphère d'occulte, de rituel et d'exorcisme à mourir de rire auquel on ne croit pas du tout, et à l'occasion duquel le spectateur pourra légitimement se demander où le réalisateur veut l'emmener.

Car loin du thriller pseudo fantastique esquissé et assez vite abandonné, Hana et Alice Mènent l'Enquête présente tout d'abord une chronique scolaire typiquement nippone entre uniforme, persécutions, nécessité de trouver sa place et de se faire respecter des autres. Le temps pour Shunji Iwai de dessiner, à la fois, sur les prises de vues réelles qu'il shoote ainsi qu'un portrait très réussi de cette adolescence japonaise qui se cherche et parfois se perd en essayant d'ouvrir son coeur.

Avant qu'il ne fasse prendre l'air à ces héroïnes, en développant par la suite une véritable chronique urbaine vagabondant, le temps d'une filature qui a tout de l'improvisé, dans des décors superbes à peine retouchés, faisant parfois écho au travail d'un gars comme Makoto Shinkai, plus particulièrement à l'occasion du dernier segment de son fabuleux 5 Centimètres par Seconde.

Hana et Alice Mènent l'Enquête hume l'air et le béton à droite et à gauche, s'engage dans des ruelles nocturnes entre épicerie en travaux et restaurants encore ouverts, le tout sans réel but, en forme de contemplation. Puis semble se perdre dans une rencontre qui a tout du hors sujet mais en profite pour livrer une séquence belle et touchante sur le temps qui passe, alors même que l'oeuvre se présente comme un préquel. Pour mieux isoler ensuite son duo, dans l'esquisse des prémices d'une amitié tour à tour truculente, tendre, un peu vache, puis finalement émouvante quand les mots se portent sur certaines révélations faîtes au ras du bitume, sous le châssis d'une voiture.

Shunji Iwai exécute le portrait de deux adolescentes dans un doux amer constant, sondant les manques de chacune de ces héroïnes avant de le jeter dans une sorte de spleen urbain à la mise en images aérienne et gracieuse, mais qui ne plaira sans aucun doute pas à tout le monde. Tout comme son aspect technique, apparemment, vu que certains reprochent au film son graphisme et son animation parfois raide... Sauf qu'ils oublient un peu vite la beauté et la poésie des décors ou encore la liberté d'action d'une caméra la plupart du temps fluide, parfois audacieuse dans ses déplacements.

Et tandis qu'il écrit et irrigue son couple avec une passion et une réalité de tous les instants, Hana et Alice Mènent l'Enquête, sans avoir l'air d'y toucher, charme son spectateur comme par surprise, sur les pas d'un conte initiatique, d'un vagabondage adolescent parfois dérisoire qui a pourtant tout du passionnant.

Une simplicité qui prend par surprise mais qui était pourtant affirmée dès les premiers instants, dans une danse d'un minimalisme déconcertant.

Une contre-enquête qui a failli manquer un détail crucial, voilà qui ne manque pas de sel.

Elémentaire mon cher Behind..._the_Mask.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 136 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Behind_the_Mask Hana et Alice mènent l'enquête