Venomesque ?

Avis sur Hellboy

Avatar Satan Officiel
Critique publiée par le

Évidemment c'était très nul mais j'ai beaucoup ri, et c'est assez magistral qu’un film aussi long et qui ne suscitait quasiment aucun intérêt pour ma personne puisse le faire…

Alors c'est très moche, la direction artistique est toute pourrie, quand il n'y a pas de monstre à l'écran (et encore même quand parfois ils y sont) on à l'impression d'être face à une comédie d'action ultra banale même pas digne d’un DTV de contrebande. Beaucoup de rock pour remplir le vide (d'ailleurs Muse sur un combat de géant ça ne marchera jamais je crois), une photographie à mi chemin entre du Netflix de base et du EuropaCorp (des couleurs un peu partout formatées vers du terne).

Par ailleurs c'est assez consternant de constater la présence de Mignola à la production, incapable de comprendre que Hellboy 2, même en s’affranchissant de son imaginaire le respectait infiniment mieux que ce nanar.

Mais quelle belle merde tout de même !

C'est un film qui ne raconte strictement rien et il se passe pourtant beaucoup d'évènements tous plus débiles les uns que les autres. Sur les deux heures que dure ce machin, je n’ai pas eu le temps de me faire chier, et sans avoir bu !

Il y’a constamment quelque chose de débile qui se fait supplanter par quelque chose d’encore plus débile, la surenchère est assez fascinante a observer…

Que se soit l’hommage lourdingue a Predator, le gore exagéré juste pour être dégueulasse (les séquences apocalyptiques bien que ressemblant à des cinématiques de jeux vidéo, sans aucune poésie ou finesse, totalement caricaturales dans leur vision de l’enfer, touchent au cathartique en étant assez créatives dans le gore), ce méchant avec son chapeau cerf ridicule, ou le sanglier humanoïde en bébé, tout crie le nanar tellement rien n’est introduit, tout s’enchaine sans réel sens, en résulte une certaine jouissance dans la découverte de la surenchère qui va venir annuler la précédente.

Après il ne faut pas se leurrer c’est quand même assez chiant quand il y’a des dialogues. Ce n’est que des banalités, que de la sur-explication et des situations grossières et artificielles, notamment concernant les liens entre les personnages, qui se résument à peu de chose près à une blague que l’on retrouve dans n’importe quel Marvel, mais ce n’est jamais trop long pour plomber la roue libre qui nous est proposée, puisque de toute façon tout va beaucoup trop vite.
Et puis le travail de réalisation et de montage n’est clairement pas à la hauteur, Marshall l’a déjà démontré avec Doomsday, c’est un tâcheron qui copie ce qui est à la mode, rien d’interessant à se mettre sous la dent de ce côté là…

Mais je reste sur une impression ou je me dis que dans le même état d’ébriété que lorsque j’ai vu Venom, ça aurait pu être sacré meilleur nanar de l’année par mon autorité immuable et absolu.
Et même sans l’aide de l’alcool un film factuellement aussi consternant qui m’aura procurer autant de plaisir déviant, mérite que j’en parle.

C’est une catastrophe, c’est représentatif de beaucoup de maladies qui gangrènent le cinéma de Blockbuster américain depuis pas mal d’années: celles des remakes, de l’omniprésence du second degré qui pue le cynisme et la restructuration totale des fondement d’un récit pour ne brasser que de l’air.

Mais dans cet océan de médiocrité policée un film aussi sincèrement vulgaire et handicapé moteur à cet immense honneur de susciter ma moquerie avant mon mépris, quand il n’est d’habitude que le seul…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 219 fois
5 apprécient

Autres actions de Satan Officiel Hellboy