Le syndrome "destination finale"

Avis sur Hérédité

Avatar mesmer
Critique publiée par le

Qu'est ce donc allez vous me demander ?
C'est bien simple, selon mes critères, un bon film horrifique va jouer subtilement entre plusieurs hypothèses, c'est à dire rationnelle/occulte.
Hérédité se divise en plusieurs partie (ça va commencer à spoiler)

La première va se passer jusqu'à la mort de la petite fille, qui a d'ailleurs un physique particulier, étrange et angoissante à souhait. Cette première partie va nous plonger dans l'ambiance angoissante, oppressante, on va saisir des informations par ci par là, et essayer de se construire une chronologie des évènements. La seconde, debutant à la mort de la fillette, sera grandiose : le deuil de la mère est poignant, et c'est une chose qu'il nous est rarement donné de voir dans le genre horrifique : le travail de deuil. La destruction morale des personnages, de la famille qui va s'ensuivre. Deuil difficile voire impossible, rancune, destruction du couple... c'est fait de façon poignante, et l'actrice principale, que j'avais découvert dans "united states of tara" est bluffante une fois de plus, nous montrant l'étendue de son talent. C'est durant cette 2ème partie que commence la plongée concrète dans l'occulte, avec l'arrivée d'un nouveau personnage, et d'évènement paranormaux. On bascule dans le fantastique, c'est bien fait, mais on peut abandonner ensuite le rationnel par la suite. La 3ème partie, qui débute avec la mort du mari, verra le film se transformer, en certaines scènes, en "l'exorciste" (en mieux, niveau effets spéciaux, fort heureusement) et c'est la que je trouve que le film perd de sa superbe. Possession démoniaque = nana qui se met a grimper sur les murs et tappe sa tête contre le plafond. Même si la scène fait froid dans le dos, le doute n'est plus permis : Il y a possession démoniaque. La scène finale, complètement hallucinée, laisse deviner l'ambiance de Midsommar, une sorte d'horrifique folk, assez bien mis en scène. Bref, le doute n'est plus permis, et c'est dommage, car des effets spéciaux plus discrets, et laissant l'interprétation libre à la folie des personnages, aurait à mon avis poussé ce film à ces sommets. Même si des théories intéressantes sont faites (le film se passe uniquement dans la tête de l'héroine, la possession est une métaphore de la maladie mentale) je pense que l'idée principale du film est bien de parler de possession

Malgré ce reproche, légitime, du film, ne boudons pas notre plaisir : Hérédité est excellent, tant par ces plans (rien que l'intro, bon sang) ces effets sonores, le jeu des acteurs (Tony Collette en tête !), sa préférence systématique pour l'angoisse plutot que les faciles "jumpscares", et montrer les conséquences du deuil et sa destruction progressive de la famille. Ari Aster pousse ses personnages à bout, les traumatise, les épuise et les vide, les faisant plonger progressivement dans une vulnérabilité qui rend leur mort d'autant plus effroyable.
On reste sur de l'excellent, malgré tout, mais je ne peux me résoudre à mettre plus de 7.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 24 fois
1 apprécie

Autres actions de mesmer Hérédité