Ramirez !

Avis sur Highlander

Avatar RedDragon
Critique publiée par le

1986, Christophe Lambert a le regard profond et concentré, la caméra zoome sur son visage, des images lui reviennent à l'esprit, sa terre natale d'Écosse il y a plus de 400ans. Veste imperméable, jean et baskets blanches, son look et sa dégaine sont intemporels. Lorsqu'un match de catch rameute les foules, un autre se déroule en coulisse. Le parking du stade, le lieu idéal pour un duel d'épées clandestin, sabre japonais ancestral contre rapière de Tolède, un seul des deux gardera sa tête sur les épaules et s'appropriera le 'Quickening' de quoi faire exploser toutes les voitures aux alentours ! Une scène d'introduction d'anthologie qui propulse la narration tout du long, lorsqu'on s'imagine la voir la première fois en 86, Mulcahy frappe très fort !

Revu en version remastérisée, le film est assez intéressant techniquement pour l'époque, les plans sont audacieux avec une caméra aérienne préfigurant les drones d'aujourd'hui. La lumière n'est pas toujours subtile surtout dans les plans en extérieur. Clairement, Russel Mulcahy est plus à l'aise avec le clair-obscur. La BO de Queen est toujours aussi efficace et contribue aux envolées lyriques du film qui cherche constamment à nous impressionner par des effets pyrotechniques. Sean Connery en mentor (Ramirez !) ajoute une touche poétique et sensible à cet univers à l'inverse de Clancy Brown (Kurgan) qui en fait des tonnes et des tonnes. Les fantaisies exubérantes du méchant des steppes russes pourraient finir par nous assommer mais restent dans le ton, portées par le batteur de Queen. La scène finale, en animation classique, laisse un peu à désirer et mériterait d'être réactualisée... Une belle réussite, quand je pense que le 2 allait mettre tout cela en vrac !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 231 fois
18 apprécient · 1 n'apprécie pas

RedDragon a ajouté ce film à 3 listes Highlander

Autres actions de RedDragon Highlander