[Spoilers] Qui veut vivre pour Toujours [Spoilers]

Avis sur Highlander

Avatar Pan Da
Critique publiée par le

Voici donc un plaisir coupable mais que je considère tout de même comme un excellent film : Highlander. Réalisé en 1986 par Russel Mulcahy le film parle, pour les incultes qui ne connaitraient pas la franchise, de Connor MacLeod, un écossais immortel de plus de 400 ans qui de nos jours doit affronter le Kurgan, un guerrier, lui aussi immortel, dans le but d’être le dernier immortel sur terre. En gros c’est des immortels qui se frittent à coup d’épées dans le but d’obtenir le Prix Ultime, qui est en gros de pouvoir vieillir, mourir et avoir des enfants (pas forcement dans cet ordre). Du coup ils se baladent avec de grosses épées cachées sous leurs manteaux (je sais à quoi vous pensez mais je parle de vraies épées là), ce qui ne doit pas être pratique pour prendre l’avion de nos jours.

Bref, comme quand même couper des têtes ça passe pas vraiment inaperçu, les flics commencent à se mêler de l’histoire et une jolie experte retrouve sur les lieux de la décapitation une épée tellement rare et chère que son prix de vente pourrait racheter le Congo. Comme par une divine coïncidence, elle a écrit un bouquin sur les épées, elle commence à s’intéresser à un antiquaire de New York qui trainait sur les lieux du crime, bien sur c’est Cricri Lambert, qui pour passer inaperçu se fait appeler Russel Nash.

Ensuite une petite série de Flashbacks nous montre Christophe en jupe dans les Highlands d’Ecosse au 16ème siècle (bon ok en kilt, je suis de mauvaise foi). Bon en soi Lambert en kilt ça reste crédible, mais je pense pas qu’il y avait beaucoup d’écossais pure souche qui parlaient avec un accent français autant prononcé à l’époque. Bref, il se fait tuer sur le champ de bataille par un gothique avec un casque en os (le Kurgan) et revient ensuite d’entre les morts, immortel. Car oui, afin de devenir immortel, ils doivent d’abord mourir (euh…ouais).

Bref, pas très conscient de ses nouveaux pouvoirs, il se fait bannir de son village et s’exile dans une petite bicoque perdue près d’une falaise où il épouse une paysanne du coin. Jusqu’au jour ou un écossais qui joue le rôle d’un égyptien portant un nom espagnol et parlant avec l’accent écossais (Sean Connery quoi) débarque dans un costume pas voyant du tout de conquistador et décide de lui apprendre à quel point c’est cool d’être immortel (parce que bon on peut pas mourir) mais aussi que ça craint (parce qu’on peut pas mourir et qu’il y a des types chelous qui veulent vous tuer).

L'écossais (Sean Connery, pas Totophe Lambert hein !) se fait couper la tête par le Kurgan qui après viole la femme de Cricri (parce que bon voilà quoi faut bien se distraire après avoir coupé des têtes). Ensuite Kurgan retrouve Totophe, ils se battent, Totophe gagne et se prend le Quickening (en français l’accélération, les pouvoir que l’on reçoit après avoir décapité des gens) dans la tronche. Vu que c’est le dernier immortel, Totophe peut maintenant vieillir et se taper l’experte en épée en lui montrant…sa grosse épée (ouais bon il fallait que je la fasse celle là).

Bon d’abord j’adore ce film parce que même si les accents foireux de Lambert et de Connery rendent les origines de leurs personnages peu crédibles, le film se laisse regarder sans vraiment de problème. Bon ensuite c’est vrai que j’aime bien regarder le film en français aussi (SACRILEGE) parce que j’ai un faible pour la voix éraillée de Lambert et son petit rire qui me fout la banane à chaque fois que je l’entends. Et surtout j’adore la fabuleuse réplique que Lambert lance à un officier Nazi avant de le tuer lors d’un flash-back : « Ben, tu dois avoir raison Jack, t'es de la race supérieure.”

Après c’est sur que ni la réalisation, ni l’interprétation n’est exceptionnelle et le film a quand même vieillit. Mais bon la BO est quand même signé Queen (et aussi Mickael Kamen), qui offre là certaines de ses meilleures chansons. Il m’est impossible de dire trop de mal sur ce film qui reste le meilleur de son réalisateur (avec Razorback le film avec un sanglier géant dans l’Outback). En plus, des Highlanders (habitants des Highlands, d’où le tire…oui je sais ça sert à rien de le préciser) qui parlent avec l’accent français, ben moi je dis que franchement, on a de quoi être fiers.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 582 fois
2 apprécient

Autres actions de Pan Da Highlander