Affiche Hitokiri, le châtiment

Critiques de Hitokiri, le châtiment

Film de (1969)

Le chien de garde qui rêvait d'être un homme

L'année 69 est une année bénie des dieux pour Hideo Gosha, puisqu'en l'espace de quelques mois le cinéaste va signer un remarquable et fascinant diptyque composé de "Goyokin" et "Hitokiri" ! Deux films singuliers, antithétiques et complémentaires, porteurs du regard critique de Gosha sur le fonctionnement et l'évolution de la société Nippone. Là, où "Goyokin" s'appuie sur des personnages... Lire l'avis à propos de Hitokiri, le châtiment

22 4
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

L’impact des loups.

La figure du samouraï a souvent été associée à la sagesse, la mesure et un code de l’honneur hors norme. Egratignée par celle du Yôjinbô de Kurosawa, c’est dans cette lignée que s’inscrit le Ronin de Gosha. La séquence d’ouverture le voit se défouler... Lire l'avis à propos de Hitokiri, le châtiment

27 2
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Critique de Hitokiri, le châtiment par nihoneiga

Hitokiri est le sommet de l'édifice filmographique de GOSHA Hideo. Un monument rageur et sensitif qui finit de détruire à jamais le mythe du samouraï tel que les jidai geki d'antan s'évertuaient à le représenter. Chez GOSHA, comme chez KOBAYASHI Masaki, il y avait cette volonté de démystifier, voire détruire, l'image chevaleresque des samouraïs, ranger à jamais et hors cadre leurs comportements... Lire l'avis à propos de Hitokiri, le châtiment

13 2
Avatar nihoneiga
10
nihoneiga ·

Critique de Hitokiri, le châtiment par BaNDiNi

Un magnifique film de sabre interprété par deux acteurs aux charismes hallucinants (l'immense Shintaro Katsu et le "toujours fiévreux" Tatsuya Nakadaï), brillamment écrit et mise en scène par Hidéo Gosha (monsieur Goyokin). Un chef d'oeuvre du même niveau que SEPPUKU de Kobayashi. A voir absolument. Lire la critique de Hitokiri, le châtiment

5
Avatar BaNDiNi
9
BaNDiNi ·

Critique de Hitokiri, le châtiment par Jake Finn

Une oeuvre belle et intelligente, certes, mais on ne retrouve pas le goût des raccords cut surprenants et les compositions d'images sidérantes des derniers films de Gosha. Le film ressemble donc plus à un spaghetti western qu'à un film de chanbara profond comme ceux de Kurosawa, Kenji Misumi ou Masahiro Shinoda ou aux derniers films flamboyant de Gosha, mélangeant mélodrame, film de yakuza,... Lire l'avis à propos de Hitokiri, le châtiment

Avatar Jake Finn
8
Jake Finn ·

Beau, mais traîne en longueur.

J'ai entendu un cinéaste français dire que pour lui, Tenchu (ou Hitokiri, les deux titres coexistent) était le shambara ultime. Je l'ai donc regardé, par curiosité. Pour découvrir qu'il faisait 2 h 20... Le bakumatsu. Okada Izo est un samouraï désargenté de Toza. Dans un contexte de guerre entre le shogunat et l'empereur, un seigneur de Kyoto,... Lire la critique de Hitokiri, le châtiment

1
Avatar zardoz6704
6
zardoz6704 ·

Sous influence leonienne ?

Modèle du film de sabre japonais intelligent, "le Châtiment" nous propose une relecture très 70's (soit sous influence leonienne, et non dénué d'ambitions politiques et symboliques) de l'époque de la lutte entre empereur et shogun et de la déchéance des samouraïs, qui a nourri le cinéma classique d'un Kurosawa (référence évidente pour ceux qui, comme moi, ne sont pas des spécialistes du... Lire la critique de Hitokiri, le châtiment

1
Avatar Eric Pokespagne
6
Eric Pokespagne ·

Chien Fou

Je n'ai pas vu énormément de films avec des Samouraïs, mais pour moi, le genre s'apparente à celui des westerns. Quoique je le trouve moins riche. Car finalement, l'étiquette 'western' colle à plein de films très différents les uns des autres. Je n'ai vu que 4 films japonais avec des Samouraïs, et j'ai l'impression d'avoir revu la même histoire à peu de choses près... en même temps, c'était... Lire l'avis à propos de Hitokiri, le châtiment

1
Avatar Fatpooper
7
Fatpooper ·

Expulsion de la bête non triomphante

Avec ce second visionnage, je trouve toujours fou que Hideo Gosha enchaine ainsi coup pour coup, avec Goyokin, deux tels chefs-d'oeuvre du genre, surtout qu'ils s'imbriquent parfaitement dans ses obsessions. Car après avoir suivi l'histoire d'un ronin mort de l'intérieur, les valeurs du samouraï étant rendues périmées par une hiérarchie pyramidale peu soucieuse de ses... Lire la critique de Hitokiri, le châtiment

1
Avatar Dun
9
Dun ·

Critique de Hitokiri, le châtiment par AMCHI

Sur 2h15 de film il y a seulement 30 mn de combat (assez sanglant) mais le problème d'Hitokiri : le châtiment c'est surtout son côté calme qui agace car si la mise en scène est belle par contre elle manque de dimension. La musique d'Hitokiri fait songer à celle d'un western italien mais il y a trop de scènes inutiles dans ce film, trop de blabla d'où un côté ennuyeux. Lire l'avis à propos de Hitokiri, le châtiment

3
Avatar AMCHI
4
AMCHI ·