Affiche In Fabric

Critiques de In Fabric

Film de (2019)

  • 1
  • 2

Evil dress

Nous connaissions déjà le pneu psychopathe de Quentin Dupieux (Rubber), ou la voiture mal lunée de Carpenter (Christine), voici ici la robe tueuse de Peter Strickland. Avec In Fabric, une comédie déjantée ayant pour cadre le monde du prêt-à-porter, le réalisateur britannique signe un film singulier. Tamasa le ressort en format DVD, deux ans après sa sortie... Lire la critique de In Fabric

16 25
Avatar Théloma
7
Théloma ·

Le WTF du Siècle

Alors je sais pas comment commencer cette critique ni même quoi dire... Pire encore, 1 mois après avoir vu ce film, je ne sais toujours pas si j'ai aimé ce film. C'est très difficile d'expliquer les sensations vécut dans ce film. Si vous l'avez pas vu, je vais spoiler.. Et sincèrement vaut mieux voir ce film sans rien savoir.. En gros le film se passe durant les soldes... Lire l'avis à propos de In Fabric

11
Avatar JaviFou08
5
JaviFou08 ·

Robe, couleur sang !

IN FABRIC (2019) (14,6) (Peter Strickland, GB, 2019, 115min) : In Fabric s'avère être une cauchemardesque fable fantastique et un superbe hommage horrifique aux Giallo et à l'univers de David Lynch. Une œuvre étrange à la mise en scène méticuleuse et sensorielle, qui déploie une critique caustique anticonsummériste de manière fétichiste, par le biais d'une ensorcelante robe... Lire l'avis à propos de In Fabric

5
Avatar seb2046
7
seb2046 ·

Dress Fetish.

“A purchase on the horizon, a panoply of temptation, the hesitation in your voice, soon to be an echo in the recesses of the spheres of retail.” Une palpitation sensuelle, presque tactile, qui entremêle réalisme tragicomique et satire consumériste. Comme la publicité hypnotique d'un grand magasin, la dernière création arty du britannique Peter Strickland... Lire l'avis à propos de In Fabric

5
Avatar Peachfuzz
7
Peachfuzz ·

Soldes sauvages

En 1996, l'excellent Alex van Warmerdam (que devient-il ?) tournait La robe, l'histoire d'un vêtement qui semait le malheur auprès de ses propriétaires successives. Un conte absurde dont le thème inspire à son tour Peter Strickland qui pousse plus loin encore le curseur, lui l'amateur de Gialli, l'esthète précieux et pervers dont les trois premiers longs-métrages n'ont pas laissé indifférents... Lire la critique de In Fabric

4
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·

Dressed to kill

Après les fleurs rouges de Jessica Hausner dans Little Joe, censées apporter joie et bonheur aux pauvres mortels que nous sommes, voici la robe rouge de Peter Strickland, censée vous aller à la perfection, mesdames. Vous mettre en valeur (non, pas celle-là), vous (re)donnez confiance (pas Lire la critique de In Fabric

3
Avatar mymp
7
mymp ·

Critique de In Fabric par AMCHI

De Peter Strickland j'avais bien apprécié Berberian Sound Studio et le voici qui récidive avec un hommage aux gialli et autres films bis italien des années 70/80, malheureusement cette fois-ci il se plante. On suit 2 histoires, qui toutes les 2 parlent d'une robe rouge maudite donc... Lire l'avis à propos de In Fabric

3
Avatar AMCHI
4
AMCHI ·

Envoûtant. Sexy. Drôle. Complètement fou.

Une fois de plus, Peter Strickland nous envoûte avec son cinéma barré, mélange de Giallo et de cinéma arty des années 70. In Fabric, c’est-à-dire dans le tissu, fait la preuve qu’on peut encore faire du cinéma inventif, sexy et provocateur, tout en se payant le luxe de ne pas se prendre la tête. Le pitch : une quinquagénaire récemment divorcée achète une robe pour son premier... Lire la critique de In Fabric

Avatar ludovico
9
ludovico ·

Critique de In Fabric par ffred

Il est toujours difficile de rebondir après un chef d’œuvre. Après le formidable The Duke of Burgundy Peter Strickland ne fait donc pas aussi bien. Même si In Fabric est tout aussi troublant, dérangeant et bizarre. Mais il manque un petit quelque chose pour en faire un film aussi puissant. Le personnage principal change en cours de récit et le nouveau est bien moins intéressant. Pour autant... Lire la critique de In Fabric

Avatar ffred
8
ffred ·

Entre gêne et fascination

Quand, à Deauville, on est sorti effaré de la projection de Knives And Skin, on l’était encore plus après la conférence de presse de Jennifer Reeder (ndlr : sa réalisatrice). Cette dernière n’hésitait pas à mettre en avant à quel point elle avait réussi à transcender l’influence de David Lynch en lui rendant un brillant hommage. Il faut dire que les éléments visuels étaient là, mais parsemés... Lire la critique de In Fabric

Avatar ThierryDepinsun
7
ThierryDepinsun ·
  • 1
  • 2