Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte
Bande-annonce
Affiche Inherent Vice

Inherent Vice

(2014)

Inherent Vice

12345678910
Quand ?
6.5
  1. 68
  2. 124
  3. 354
  4. 623
  5. 1262
  6. 2154
  7. 2774
  8. 1700
  9. 587
  10. 158
  • 9.8K
  • 611
  • 7K

Los Angeles, 1970. Doc Sportello, détective privé adepte du joint bien roulé, enquête sur l’étrange disparition du milliardaire Mickey Wolfman...

Casting : acteurs principauxInherent Vice

Casting complet du film Inherent Vice
Match des critiques
les meilleurs avis
Inherent Vice
VS
it's not groovy to be insane

Adapter un roman de Pynchon, quel qu'il soit, est en soit une idée tellement absurde qu'elle semble facilement être une folie. Chaque roman de Pynchon est un monde, un univers entièrement clos sur lui-même, créé et n'existant que par la seule force d'une écriture inventive, imprévisible, drôle, cultivée. C'est justement là la première force du film de PTA : Inherent Vice est d'abord un monde, la description d'un univers. En cela, il se rapproche de Boogie Nights, mais en mieux. Nous...

21 3
Drogue molle

Bon, je passe l'éponge pour cette fois, mais il va falloir quand même se poser des questions sur Paul Thomas Anderson. Pas d'un point vue technique cependant. Inherent Vice tient la route à ce niveau-là, malgré quelques faux-raccords ici ou là - celui chez le dentiste est quand même assez moche. Mis à part ça, j'ai vu tout ce que j'aime chez lui : de beaux travellings, de longues séquences de dialogue en plan fixe qui font monter la tension, cette tendance à laisser les personnages évoluer de... Lire la critique de Inherent Vice

80 8

PostsInherent Vice

Critiques : avis d'internautes (195)
Inherent Vice
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Punch-Drug Love

Ce film était sans doute une de mes plus grosses attentes de 2015, Paul Thomas Anderson restait sur un semi échec avec un "The Master" décevant et j’espérais de mille vœux qu’il retrouve enfin un second souffle pour mettre tout le monde d’accord. Ce projet il m’excitait, bien que n’ayant pas pris le temps de lire le bouquin de Thomas Pynchon, j’en savais donc très peu (et ça n’était pas plus... Lire l'avis à propos de Inherent Vice

86
Avatar JimBo Lebowski
6
JimBo Lebowski ·
Sex and the City

The Master et Inherent Vice. Les deux derniers films du cinéaste américain Paul Thomas Anderson sont des films que tout divise et que tout rassemble. Après la flamboyance indescriptible de There will be blood, voilà deux films qui ont à peu près les mêmes formats, qui provoquent les mêmes aversions/appréhensions/ attirances… Pourtant, la ligne de crête est là. D’une part, The Master, un film... Lire l'avis à propos de Inherent Vice

6 2
Avatar Bea Dls
9
Bea Dls ·
Découverte
Tesla Boogie

Caresser le projet d’adapter Pynchon à l’écran, c’est un peu comme vouloir se désaltérer avec une brouette de gravas. C’est partir à la chasse armé d’une éponge. Vouloir jouer la 9ème de Beethoven en soufflant dans le cul d’une mouette. Il faut savoir que lire Thomas Pynchon, c’est accepter la promesse vaine d’un paragraphe magnifique qu’aucune des ramifications protéiformes qui lui... Lire l'avis à propos de Inherent Vice

126 22
Avatar guyness
8
guyness ·
Le désenchantement de l'utopie

A travers le regard ahuri d’un détective privé qui ne cesse de se triturer l’esprit par le spliff, Paul Thomas Anderson singe magnifiquement "Vice Caché" de Thomas Pynchon. Littéral et très bavard, le dernier film du réalisateur américain n’en est pas moins l’œuvre la plus souple, même si exigeante, et la plus intimiste de ce dernier. Souvent adoubé ou critiqué par sa méticulosité et sa... Lire la critique de Inherent Vice

123 15
Avatar Velvetman
9
Velvetman ·
Somewhere over the clouds

Comme un étroit couloir que ce bout de plage, de mer et de ciel, à l'horizon réduit par la force de compression de maisons et de voitures, pareilles à un magmas de bois et de métal étranglant la nature. La symétrie et la profondeur de champ agressent le spectateur, lui laissant deviner une splendide plage californienne prise en étau, menottée par les garants de la civilisation humaine. Ce... Lire la critique de Inherent Vice

59 3
Avatar Dream
9
Dream ·
Toutes les critiques du film Inherent Vice (195)
SéancesInherent Vice
Projeté dans 1 cinéma cette semaine
ou
Toutes les séances pour Inherent Vice
Bande-annonce Inherent Vice
Vous pourriez également aimer...