La vie est une prison

Avis sur Je suis un évadé

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Pour la petite histoire, j'ai failli acheter le DVD il y a 4 ou 5 ans et j'ai longtemps regretté de ne pas l'avoir fait. Je m'explique. À l'époque je logeais sur Bruxelles durant la semaine et rentrais en train chez mes parents le week end ; chaque semaine, donc, je passais devant un magasin de DVD, m'y arrêtais si je voyais que j'avais du temps. Et un jour je vis ce film au titre alléchant "Je suis un évadé". Le titre vend du rêve, mais la pochette du DVD m'a paru tellement horrible que j'ai préféré ne pas l'acheter malgré un prix honorable (4€). La semaine suivante, je retombe dessus. Un mois plus tard, le film est toujours là. C'est assez rare qu'un film reste aussi longtemps dans ce magasin, je me suis donc sérieusement posé la question : est-ce mon destin de l'acheter ? Bien que j'y ai pensé, je n'ai jamais cherché de critiques concernant le film. Le temps a passé, j'ai fini par ne plus prêter attention au film et puis de toutes façons j'avais de moins en moins le temps de faire un crochet par là, mes horaires ayant changé. Un jour je suis tombé sur une critique très enthousiaste sur SC, j'en suis donc venu à la conclusion que j'étais passé à côté d'un classique, mais j'espérais réparer mon erreur en faisant un crochet par le magasin la prochaine fois, quitte à devoir prendre un autre train. Hélas, hélas. Le dvd n'était plus. J'avais laissé passé je ne sais combien de chances. Pour regretter cela. Une défaite qui m'a fait mal. Qui m'a rappelé aussi qu'être collectionneur de film est difficile : on peut parfois acheter un film en étant sûr que ce sera génial et être déçu, et puis l'inverse... Et puis ce soir je l'ai enfin vu. Et là... je me dis que finalement j'ai bien fait de ne pas l'acheter. Certes, le film est sympathique, comporte de belles idées, mais ne m'a pas vraiment marqué plus que ça.

Le message est beau, car inhabituel et couillu. Mais est-ce suffisant ? C'est amusant d'aborder cela aujourd'hui : je viens de lire que le dernier Eastwood, "American Sniper", divise profondément la critique : d'un côté, les conservateur considèrent le film comme un chef d'oeuvre, de l'autre, le reste du monde américain considère qu'il s'agit là d'un film qui encense le racisme. Personnllement je n'ai pas envie de faire un procès d'intention. Eastwood peut être raciste ou pas, je m'en bas le saucisson. Ce qui m'intéresse, c'est plutôt de savoir si le film est bon : les personnages sont-ils bien écrits, bien exploités ? Les scènes bien montées, bien approfondies ? Est-ce que la narration est solidement construite, bien rythmée ? Est-ce que la mise en scène est soignée ? Le message ? Bah quelle importance : chacun est libre de penser c qu'il veut. Evidemment, c'est toujours agréable de regarder un film qui délivre un message auquel on croit. Mais je n'ai pas envie de démolir un film juste parce qu'il véhicule des idées face auxquelles je m'oppose, ce serait absurde : en fait, ce n'est pas le message qui m'intéresse, mais plutôt la façon dont il est véhiculé. Car le cinéma, ou l'art en général, est avant tout un moyen d'expression : c'est donc sur les outils, les moyens d'expression que je préfère m'attarder. Tout ça pour dire, donc, que si le message de "I Am a Fugitive From a Chain Gang" m'a plu, le reste m'a laissé relativement perplexe.

La narration du film paraît fort décousue : la faute à de nombreuses ellipses, tant temporelles que spatiales. Cela m'a rappelé un peu "The dark knight" qui souffre de ce même problème : tout va trop vite, on bouge trop, et en fait on ne profite de rien. Ainsi, le séjour en prison passe à toute allure, jamais on ne s'y attarde vraiment. Dommage car le monde carcéral était assez chouettement dépeint. Les conflits patissent également de ces accélérations : l'évasion, par exemple, paraît bien trop facile. Et puis, comme il s epasse beaucoup de choses, on finit par ne plus trop savoir de quoi ça parle. Il reste bien un fil conducteur évident, mais l'objectif principal change sans cesse, les conflits ne s emanifestent quant à eux que trop rarement. Le personnage principal est sympa, comme beaucoup de secondaires, mais j'ai eu l'impression de n'avoir jamais l'occasion de les rencontrer, de faire plus ample connaisance. Un peu comme lorsque vous vous retrouvez à une soirée à côté d'un type sympa, mais que ce type doive partir tôt.

Visuellement, c'est nettement plus intéressant. Un découpage nerveux, dynamique, audacieux, en avance sur son temps ; les plans sont plutôt soignés, les mouvements de caméra aussi ; les acteurs sont bons, même si bon nombre d'entre eux disparaissent très (trop vite) de l'intrigue. J'émets tout de même quelques réserves sur la fin où tout va décidemment trop vite : accélérés, montage un peu plus approximatif, acteurs qui surjouent, conférant ainsi au film un ton Z, une évasion bien plus facile encore, un travail d'ambiance nettement moins poussé... tout ça parce qu'il fallait aller vite. C'est regrettable. Sans oublier tous ces fondus au noir pour bien marquer l'ellipse : c'est facile, agaçant, frustrant aussi car ça casse le rythme. L'on remarquera que ces fondus sont de plus en plus nombreux sur la fin...

Bref, un film qui comporte assurément de belles idées narratives et scéniques, mais qui déçoit fortement dans l'exécution. Dommage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 733 fois
8 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de Fatpooper Je suis un évadé