Requête en révision

Avis sur John Carter

Avatar Behind_the_Mask
Critique publiée par le

Votre Honneur,

J'introduis aujourd'hui une requête en révision, afin de laver l'honneur d'une victime injustement condamnée. Car John Carter a été injustement condamné. J'entends la salle qui proteste, mais je pense qu'elle ne connait même pas mon client, cible de la rumeur et des a priori, autrement que par les articles à charge d'une presse charognarde et de ses sbires hypocrites et bien-pensant. Tout cela parce qu'il traîne ses dettes comme un fardeau. Certes, on avait beaucoup misé sur lui à l'époque. Et il n'a rapporté que peu à sa sortie. Mais sa réputation doit-elle pour autant être traînée dans la boue de la sorte ? Ainsi, j'étayerai mes propos en remarquant que d'autres films auréolés de la mention chef d'oeuvre, ont bien failli eux aussi couler leurs argentier ou ont souffert d'une réputation catastrophique avant d'accéder à la postérité.

Si mon client ne pourra jamais se réclamer de cette classe, je voudrais simplement, avec votre concours, faire changer l'opinion que l'on porte sur lui.

On l'a entre autre accusé d'être un vil copieur, alors que l'oeuvre dont il est tiré date de 1917 ! Je vous pose une question votre Honneur : dans l'affaire qui nous intéresse, ne serait-ce pas un gros barbu avec le néon laser de sa salle de bains ou des extra-terrestres longilignes bleus qui l'ont pillé, faisant de John une innocente victime, dépouillée et laissé pour compte ? On dit ensuite qu'il ne raconte pas grand chose et souffrirait de gros problèmes de rythme... Même si la salle me lancera à coup sûr des tomates bien pourries à la figure, je nommerai cette fois-ci le vil copieur Star Wars et je lui demanderai s'il ne souffre pas, lui aussi, des mêmes problèmes de rythme dont mon client serait soi-disant perclu. Pourtant, on ne lui en a jamais fait le reproche, à lui. Mais on ne prête qu'aux riches et aux gens célèbres, même si ce qu'ils racontent, au bout du compte, pourrait aussi tenir sur un confetti...

Votre Honneur, tout ce que mon client a voulu offrir, c'est du divertissement. Peut être a-t-il été maladroit en plongeant, en entame, ses contradicteurs en pleine guerre de sécession. Peut être encore que son discours, faisant le parallèle entre les conflits qui déchiraient Mars et la Terre étaient un petit peu simpliste. Mais, quand même, proposer un grand spectacle de rétro SF dans une atmosphère et des décors merveilleux empruntés au western, quelle idée ! On ne peut pas dire non plus que John Carter ennuie celui qui pose son regard dessus, le souffle épique qui le traverse étant constant et les péripéties nombreuses et spectaculaires. Les habitants du monde de John ne sont pas en reste, les Tharks en imposant question stature, design et charisme. Ainsi, John voulait seulement réveiller l'enfant qui sommeille en nous et lui faire réouvrir ses grand yeux émerveillés et incrédules. Est ce un crime que de poursuivre ce but ?

Certains de ces accusateurs pointent aussi du doigt ses acteurs affligeants et mauvais. Je répondrai simplement qu'il ne s'agit pas, ici, de décrocher un Oscar ! Et que je sache, Marion Cotillard ne fréquente pas le film, si ? D'autres cyniques n'ont en outre pas compris la fin du métrage, avec son retour sur terre et ses pirouettes. Epilogue malin permettant de rendre hommage à son illustre papa, Edgar Rice Burroughs, et à ses origines de papier, John ne voulait perdre son spectateur et rester fidèle à celui qui l'a fait naître.

Pour tout cela, votre Honneur, je vous demanderai humblement d'accéder à ma requête et de réhabiliter mon client, qui n'a jamais eu d'autres mobiles que de divertir son spectateur et de lui faire prendre part à un voyage captivant et éblouissant. Permettez à John, qui a toujours clamé son innocence, d'enfin sortir de l'ombre la tête haute, après tant d'années de railleries, d'insultes et de dénigrements.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1349 fois
46 apprécient · 3 n'apprécient pas

Behind_the_Mask a ajouté ce film à 3 listes John Carter

Autres actions de Behind_the_Mask John Carter